SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

Aurélien - Espagne

Aurélien est originaire de Calais !!!  

eh oui on vient de loin parfois pour partir en SVE

Projet : social 2010es96

départ le 4 novembre retour le 31 aout 2014

²

²


Burgos/ EVS premières impressions

Pas de problèmes majeurs durant mon voyage tout s'est plutôt bien passé. A l'aéroport j'ai tatonné un peu pour trouver le bus qui allait jusqu'à Burgos. Mais bon ça m'a permis de me mettre dans le bain directement et de travailler un peu mon espagnol. Après 2h de bus j'ai rencontré David mon tuteur venu m'accueillir et me conduire jusqu'à mon appartement, que je partagerai avec deux autres françaises Laeticia et Satha toutes deux également volontaires européens pour l'association Autismos de Burgos, mais travaillant dans deux structures différentes : Laeticia travaillant dans la vivienda, et Satha dans le centre de jour. Point positif elles sont françaises, point négatif elles sont françaises ce qui pour la progression de notre espagnol n'est forcément une bonne idée, mais bon avec le temps je suppose qu'on essaiera de parler exclusivement espagnol au sein de l'appartement. Satha avait déjà des notions d'espagnol avant d'arriver en Espagne, et Laeticia tout comme moi a commencé à apprendre ses premiers mots d'espagnol une fois arrivée sur le sol espagnol.

Après une petite semaine pour me laisser le temps de prendre mes marques, je suis allé avec David au commissariat pour faire la déclaration notifiant que la durée de mon séjour serait supérieure à plus de 3 mois, ce qui apparemment est obligatoire, aussi ce papier me sera utile pour créer un compte bancaire espagnol pour que l'argent que je reçois mensuellement y soit déposé. Bon j'irais pas jusqu'à dire que toutes ces procédures ont été faites avec beaucoup de facilité, on a dû faire pas mal d'aller retours entre le commissariat, la mairie, la préfecture, le magasin qui fait les photocopies (ben oui parce qu'apparemment ils peuvent pas faire de photocopies dans les commissariats c'est à nous de les faire par nos propres moyens), on a même dû revenir la semaine suivante parce qu'il manquait des documents, et cette  même semaine alors qu'on avait enfin réuni tous les papiers, voilà que David a malencontreusement perdu l'un d'eux, bref pas de bol, mais bon après avoir cherché dans les rues, les poubelles et les caniveaux, pas l'ombre d'une miette du document. On est donc retourné au commissariat qui finalement a réussi à faire sans le document, ce qui est même assez étrange étant donné que c'était la raison pour laquelle on n'avait pas pu faire la déclaration la première semaine. Enfin bon, on va pas chercher à comprendre, j'ai donc enfin obtenu me numéro d'identification et on est allé avec David à la banque ouvrir mon compte.

J'ai aussi commencé cette semaine là à découvrir mon environnement de travail. L'école s'appelle alba, elle se trouve à 10 min de marche de mon appartement, elle se trouve à l'intérieur d'une école maternelle, mais dispose de ses propres locaux, le personnel qui s'occupe des enfants autistes est composé de professionnels ainsi que de bénévoles et tous sont espagnols. Il y a 4 classes où les enfants sont répartis en fonction de leur âge, l'une des classes est composée d'enfants qui passent la moitié de leur temps dans une école normale. J'ai passé la grande majorité de mon temps dans la classe où se trouve 3 enfants qui ont entre 7 et 9 ans. C'est la classe de Yolanda : ma responsable de projet, elle travaille en binôme avec Adeline une autre permanente de l'école. La classe est composée de Luis Angel, Sheila et Gabriel. Le petit dernier s'est lié d'affection pour moi et ne veut plus me lâcher, à chaque fois que je suis dans la même pièce que lui, il s'approche de moi en courant pour venir me prendre la main. L'emploi du temps globalement reste toujours le même, à 10h les enfants arrivent, on commence par les calmer un peu avec un peu de musique relaxante: Bach, Beethoven, Enya, ce genre de musique. Ensuite on les aide à s'habiller, certains sont plus autonomes que d'autres, par exemple Gabriel est capable de s'habiller seul, mais bon comme il n'en fait qu'à sa tête il a besoin qu'on l'encadre sinon il court partout, fait le pitre, prend les lunettes de Luis Angel, lui grimpe dessus, et encore plein d'autres bêtises. Ensuite c'est le moment de se mettre au travail pour les enfants, chacun possède son petit bureau de travail. Les activités proposées se font sous forme de jeux éducatifs, qui permettent d'apprendre à reconnaître, les formes, les couleurs, parfois d'apprendre des mots (Pour Gabriel essentiellement), ou des exercices plus basiques, par exemple pour Sheila, on lui donne un petit bocal en plastique, où sur l'extrémité supérieure il y a un petit trou circulaire de 1cm de diamètre, et elle doit venir ranger des pailles de couleur dans ce bocal en les faisant passer par ce petit trou. ça permet de travailler essentiellement l'attention, et un peu de coordination, avant d'être capable de passer à l'étape supérieure. Ensuite c'est la récréation, les enfants disposent d'une piscine à boules, d'un petit toboggan, de paniers de baskets, de rollers, de peluches et j'en passe. Mais bon il est loin d'être évident pour eux de comprendre la notion de jeu, et d'amusement. Certains s'asseoient dans un coin de la pièce sans prêter la moindre attention aux jeux qui se trouvent dans la pièce. D'autres jouent à embêter les autres, c'est le cas du petit Gabriel, qui prend un malin plaisir à retirer les chaussures et chaussettes des autres enfants. Et puis pour nous, professionnels et volontaires, il faut sans arrêt garder un oeil sur eux, parce que c'est vrai que franchement ils n'arrêtent pas une minute, le temps de tourner la tête un moment, et ça y est  voilà qu'un enfant vient de sortir de la pièce en courant et se précipite dans les toilettes pour jouer avec les robinets, ou mettre le papier toilette dans les toilettes. 

Après la récréation c'est l'heure du repas de midi, là aussi c'est intense. Tous les enfants de toutes les classes mangent dans la même cantine en même temps, ça arrive que ça se passe dans le calme et la tranquilité (enfin tout est relatif), mais bon ça reste rare. Je pense que pour les enfants, comme pour moi c'est probablement le moment le plus délicat, parce que dès l'instant qu'un enfant commence à faire une petite crise, ça peut vite avoir un effet domino sur les autres, certains ont beaucoup de mal à supporter le bruit (et je peux les comprendre), on a donc un casque anti-bruit qu'on leurs fournit lorsque cela s'avère nécessaire, d'autres piquent des colères lorsque la nourriture n'est pas à leur goût, comme Lydia par exemple qui a horreur du poisson.  Certains enfants mangent seuls, d'autres non, mais ceux qui mangent seuls dans tous les cas ont besoin d'encouragements pour finir leur assiette. Il y a Alberto qui doit avoir 6 ou 7 ans, il est trop rigolo, à chaque fois qu'il finit son repas, il lève les bras en l'air et ses institutrices chantent une chanson comme pour le féliciter d'avoir réussi cette tâche si périlleuse. Ensuite direction les toilettes, où ils se brossent les dents, font un petit pipi avant d'aller rejoindre leur matelas pour aller faire la sieste. C'est à la fin de la sieste que je finis ma journée au centre, la plupart du temps je dois dire assez crevé, et juste après je passe en coup de vent chez moi, boire un verre d'eau ou un thé, et je me dirige dans la foulée au cours d'espagnol à la escuela de idioma qui dure 2h.

Quelques photos.

 

996995_608771129172816_1101434467_n.jpg

Quelques amis de ma classe d'espagnol à la escuela de idioma. Et oui il neige, faut pas croire ce qu'on raconte sur l'Espagne =)

 

1402815_10202185956668292_250313603_o.jpg

Notre pigeon de compagnie. C'est Laeticia qui l'avait repéré, la voisine juste en face lui aurait expliqué qu'il venait de se blesser à l'aile, ce qui l'empêchait de sortir du patio qui se trouve être cloisonné de tous les côtés sauf en haut. On lui a donné un petit nom Toupiyo, parce qu'il arrête pas de tourner sur lui même, à cause de sa blessure.

 

1502388_609166369133292_1919941142_o.jpg

Sortie à la patinoire.

 


12/01/2014
0 Poster un commentaire