SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

Sandrine - Pologne -

Sandrine originaire de la Haute- Loire habitante d'Yssingeaux (43) effectue un SVE en Pologne à Lodz depuis ce dimanche 3 septembre 2006 et pour 12 mois, au sein de Fondation Ferso

Projet 2005-Pl-24 >>> base de données SVE >>> voir son projet

elle vous fera partager ses aventures tout au long de son volontariat...



Bilan de ce sve

LE SEJOUR

 

Dates du séjour : du 05/09/06 au 31/07/07

 

Quels étaient vos objectifs avant le départ ? :

M’adapter à une autre culture, travailler et échanger dans une ONG se préoccupant de sujets qui m’intéressent,  apprendre l’anglais, grandir par l’échange.

 

 

Quelles sont les principales raisons qui vous ont décidé à partir à l'étranger ? :

La possibilité de s’immerger un an dans une autre culture, partager le quotidien d’une association dans un contexte multiculturelle, apprendre l’anglais et toucher des domaines qui m’intéressent, apprendre à me débrouiller seule.

 

 

 

1. activité :

 

Nom et adresse de l'organisme d'accueil :

 

Fundacja FERSO 12A ul.Tuwima 90-003 LODZ

 

 

Quelles sont les activités que vous avez exercées ? :

-         faire des workshops (écriture du script + réalisation) pendant les cours d’anglais, dans les colleges – lycées sur les thèmes de l’environnement ; droits de l’homme, et l’échange interculturel.

-          aider mon organisation pendant 5 jours durant leurs workshops mensuels.

-          Organisation, coordination et réalisation d’activité dans le cadre du festival média travel sur le projet « l’Europe à Lodz, Lodz en Europe.

-         Participer à des projets européens (notamment sur la democratie) organisés par mon organisation, organisation de soirée interculturelle + jeux d’integration ou de découverte de la ville.

-         Workshop pendant 2 jours de classe nature.

-         Représentation théâtrale pendant une semaine pour les enfants des jardins d’enfants.

-         Atelier découpage dans les classes primaires.

-         Workshops dans les jardins d’enfants.

     -     Ecrire une enquête sur l’environnement.

 

 

2. le logement :

 

quel type de logement avez-vous occupé ? :

 

Un appartement tout confort : chambre individuelle, machine à laver …

 

Appréciations :

 

Facile de s’y sentir chez soi.

 

BILAN

 

1. bilan financier :

 

Coût total du séjour financé par le programme jeunesse pour l’Europe :

 

 

Apport personnel :

 

                       Une viennoiserie : 0,60 ZL soit 0,15 €

                       Une carte de transport pour bus et trams à Lodz (2ème plus grande ville d’Europe) 88 ZL soit 22-23 €

                        Un ticket de train pour un trajet moyen de 4 ou 5heures 50 Zl soit environ 13€

                       Un bon repas dans un resto vegetarien (limite fast food mais super bon et qualité) 7-8 Zl le plat principal soit 2€.

                        Beaucoup de magasins de seconde main (prix souvent au kilo, choix impressionnant)

                      

 

Pourriez-vous apporter ici quelques appréciations à titre indicatif, sur le coût d’activités sportives et de loisirs et le coût de la vie en général (exemple : transport, ticket de cinéma, carte de téléphone, activités sportives ou autre… ) afin de donner des points de repères aux futurs volontaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. Que vous apporte l’expérience du SVE ? :

 

n    sur le plan personnel :

 

Se sentir plus citoyenne du monde, une ouverture d’esprit, une envie d’échanger, d’apprendre, d’aller à la rencontre des gens. Compréhension de sa culture et de celle des autres. Dépassement de soi, prendre toutes les opportunités car on a rien à se soucier.

 

 

 

n    sur le plan linguistique :

 

Anglais : usage quotidien : avec mes collacatrices, l’organisation et un nombre non négligé de polonais. 

Polonais : Compréhension et expression de phrases basiques.

 

 

 

n    sur le plan professionnel :

 

Anticipation, flexibilité, adaptation, chercher à avoir une communication efficace, comment faire des ateliers, comment réfléchir et demander l’application pour un projet, travailler en équipe avec des cultures différentes (collaborer), gérer les conflits, connaissances sur l’environnement, les droits de l’homme.

 

 

 

 

Cette expérience a-t-elle répondu aux attentes et objectifs que vous vous étiez fixés ? :

 

Oui                  ¨

 

Non                 ¨

 

pourquoi ?

 

Parce que chacun a la liberté de s’investir à sa façon et de faire ce qui lui est le plus profitable. Des opportunités qu’on a pas l’habitude d’avoir.

 

 

 

Avez-vous des projets et déjà l'intention de retourner à l'étranger ? Si oui dans quel cadre (formation, études, emploi, autres...) ? :

 

Un autre volontariat me deplairait pas , en tout cas les voyages et la découverte des autres c’est comme un besoin, c’est une sacré chance pour grandir et aussi faire grandir, je compte bien repartir après dans quel cadre je ne sais pas encore.

 

 

LES DIFFICULTES RENCONTREES

 

 

 

n    sur le plan administratif (assurances, cartes de séjour, visa...) :

 

aucun

 

n    sur le plan financier :

 

aucun

 

n    autres :

 

Toutes nos dépenses alimentaires devaient être justifiées par une facture ce qui était quelquefois une perte de temps, une frustration (de pas pouvoir aller chez les petits producteurs…. Ce qui est plus avantageux pour l’économie locale et qui permet aussi de structurer plus facilement du lien sociale par rapport à la caissière du grand supermaché)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RENSEIGNEMENTS UTILES

 

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui désirent partir comme vous à l'étranger, dans le cadre d'un service volontaire européen? :

 

 

n    avant le départ :

 

Profitez de tout avant de partir, bien penser aux CD, livres, penser aussi à amener quelques petits objets qu’on a chez soi et qui nous font sentir chez soi. Amener des petits produits locaux c’est sympa de gouter à plein de produits européens, vos recettes…

 

 

n    pendant le séjour :

 

Pareil, profitez de tous, aller à la rencontre des gens, prendre les opportunités, s’ouvrir aux choses qu’on n’a pas l’habitude sans préjugés, toute chose n’est expérience. S’investir avec le sourire ça facilite plein de choses, ne pas oublier qu’on est que volontaire et que derrière le quotidien y’a souvent beaucoup de boulot et d’attention des structures. Chacun peut se développer comme il l’entend le SVE c’est trop de choix de directions.

 

 

 

n    bonnes adresses :

 

un groupe crée par les volontaires en Pologne sur internet dans Yahoo groups : Co to jest

Un club internet pour se faire heberger sans frais chez des particuliers : hospitalityclub.

 


08/11/2007
0 Poster un commentaire

Visualisation....

 

      Lodz est une ancienne ville manufacturière (industrie du textile), en voici l'une d'entre elle.

           La plupart sont en ruines, juste celle du centre a été rénovée pour devenir un grand espace commercial.

             Pour franchir la frontière entre la Republique Tchèque et la Pologne pendant les vacances de noel.

 

                 La time bank, chaque jeudi on cuisine tous ensemble, samosas, bugnes, ... 

                  Częstochowa, ville de pelerinage.

                 Petite photo des colloc' : à gauche Sacha, puis Marian et Cyntia.

             Dans une reserve naturelle avec le groupe de jeunes venus de Biélorussie, Ukraine, Russie

             Poznan :

 

 

 


11/04/2007
0 Poster un commentaire

Toujours motivée :)

Trop de choses à raconter que je ne sais pas par où commencer !!?? Le projet, les colloc', l'ambiance SVE, la petite vie en Pologne, les vadrouilles, les rencontres ?!?…

 

Comme dirais l'autre chaque chose en son temps, donc commençons par le projet. Maintenant mon projet ressemble vraiment à ce que pourquoi je l'avait choisit, bref contrairement au début je m'investi davantage. Je suis pleine d'énergie et pendant à chaque fois 45 min j'essaye de convertir ces petits jeunes de 14-15-16 ans a adopter une attitude plus « écolo » et en Pologne y'a du boulot. On m'a expliqué que pendant le communisme on leur a tellement rabaché que tout appartenait à tout le monde que maintenant les choses communes (telle que la nature etc) ils s'en foutent pas bien mal. Les ateliers sur la culture c'est pas que c'était inintéressant mais étant plutôt pas du tout nationaliste j'ai eu du mal à trouver une réelle réelle énergie. Maintenant suis motivée pour 15. Je suis carrément autonome dans le travail, ça c'est le moins qu'on puisse dire et ce à toutes les étapes mais ça me dérange pas car ça se passe bien comme ça aussi. Je travaille quand ça me chante, la coordinatrice en générale ne connaît que le sujet abordé. Depuis le début elle est venue qu'une seule fois voir comment ça se passait. Je dois trouver le contenu de l'atelier, m'arranger directement avec les écoles. Je leur montre plus ou moins dans quel monde on vit et les incite à agir dans la vie quotidienne. Par exemple j'ai fait un atelier sur l'importance du recyclage en leur montrant entre autre que les ressources sont limitées, comment faire le tri selectif (comment distinguer les logos), ce qu'on peut sauver comme ressources quand on recycle verre, papier, plastique (ici ils recyclent pas l'aluminium), ce qu'ils peuvent faire au quotidien pour éviter de créer des déchets inutiles etc. Ce qui a de bien c'est que le fait que ni pour eux ni pour moi l'anglais soit une langue maternelle ça incite a passer que par des jeux, des quiz, ce sont eux les acteurs pendant 45 min. L'assos' aussi travaille dans ce sens là. Quand je côtoie directement l'assos' c'est lorsqu'ils donnent leur propre atelier une semaine par mois. La dernière fois j'ai participé directement et pas seulement une aide extérieure. J'ai donc eu à apprendre un texte par cœur, revêtir un déguisement de fée, après mon speech récité (une fois toute les 40 min pendant une semaine), un par un les enfants (de 3 à 7 ans), me remettait un dessin représentant leurs peurs (le fantôme, l'araignée, la nuit, le diable étant les principales) et mon rôle était de les exorciser. Pour ce faire je leur remettais une petite pierre, leur passait un peu de crème sur le front, agitait ma baguette magique, abracadabra par ci par là, j'ai eu en tout en face de moi de moi plus de 600 petites bouches médusées. Ça a été une mini révélation, étant de nature plutôt réservée, j'ai pris conscience que le théâtre avec les tout petits ça me plaisait. Ça m'a boosté et j'étais limite blazée quand la semaine s'est achevée alors que le mois d'avant je me faisais du souci sachant que des fois je suis plutôt trop introvertie.

 

La semaine d'après c'est donc gonflé d'énergie que je suis partie pour la formation du milieu. Je dois avouer que m'étais rien imaginé si ce n'est être avec 90% d'allemands, 95% de filles et moyenne d'age inférieur à 20 ans, histoire de pas être déçu. Mais cette formation c'est limite pas racontable. D'abord pour commencer bien sur j'ai percuté 5 min après que j'avais peut être dépassé la gare à laquelle je devais descendre, ce qui fait que je suis descendu du train une demi heure après, j'ai pu visiter une petite ville pendant deux heures avant de reprendre un autre train, et en l'occurrence l'endroit était sympathique, j'avais plus que le temps devant moi donc ce fut vraiment sans regret. Après bonne surprise, car qui c'est qui étais dans la chambre quand j'ai ouvert la porte ?!! une bonne vrai altigérienne, y'en a pas 36 en Pologne et ça a fait plaiz de partager cette formation avec Marie Anne, ça devrait rester un sacré souvenir pour toutes les deux ;) L'atmosphère était bien magique, des gens juste motivés à échanger sur tout, à vous donner ce qui selon eux peut vous être utile. Des gens qui force le respect, entre autre cette petite allemande de 20 ans qui vit avec 25 étudiants polonais dans une grande maison, où ils partagent la même cuisine, elle passe aussi ses journées avec des anciens déportés, elle parle carrément bien polonais maintenant,et les gens d'eux-mêmes commencent à lui raconter les atrocités qu'ils ont vécu sans qu'elle n'ait eu besoin de les questionner. C'est chouette de voir que le SVE permet ça aussi, de ne pas oublier le passé, de créer de belles relations parce que suis sure que cette jeune allemande a créer une sincère place dans leurs coeurs. J'ai appris plein de choses, vécu des sensations jamais connu jusque là où plutôt pris conscience de choses  même si ces choses sont pas toujours faciles à définir. C'était magique jusqu'aux formateurs qui étaient tout deux d'anciens SVE. En plus on était dans une ville qui jusque là reste ma préférée. Une jolie ville ni trop petite ni trop grande. C'était à Torun, c'est là qu'est né Copernic et c'est la ville aussi des piernikis (des petits pains d'épices recouvert de chocolat en général, au gingembre, aux noisettes, cœur de fruits etc). La vie nocturne y était bien sympathique et les gens aussi. Après quelques mois d'expatriation ça a fait plaiz d'entendre du Manu Chao, y'a même eu les caméléons, bien longtemps que j'écoute plus mais d'entendre ça en Pologne alors qu'en France c'était pas vraiment un groupe connu de tous, ça fait quelque chose et vous rappel quelques souvenirs. Les surprises s'arrêtent pas là, car j'ai rencontré un gars qui a voulu me faire écouter un CD, il m'a dit tu vas voir p't'être que tu connais c'est français et là c'était dub inc, ça rappel aussi forcément des souvenirs. Bref cette semaine là ce fut l'hallu pour plein de choses J.

Je suis donc rentrée super boosté là aussi. La vie à l'appart se passe bien. Y'a eu une période un peu plus difficile avec celle de hollande, rien de grave juste plus trop grand-chose à se dire mais après s'être écrit chacune une lettre c'est repartit dans le bon sens. Avec mes deux nouvelles colloc ça gère plutôt bien et la complicité avec Cynthia ne s'est pas estompé. On est souvent toutes les deux et quand c'est pas le cas on est contente de se retrouver pour se raconter nos nouvelles expériences. On se couche jamais bien tôt, trouvant toujours des sujets à débattre et à appronfondir. 

Les jeudis, on va toujours à la « time bank », préparant le repas tous ensemble. La dernière fois on a degusté du cactus car Piotr (un jeune polonais de 23 ans qu'on voit souvent, d'ailleurs cette semaine je dois lui donner un cours de français mais il parle déjà un peu) est rentré après un mois passé au Mexique. On a célébré ça, et c'est clair que pas besoin d'alcool pour passé de bons moments. On a finit la journée en musique, 15 personnes tapant sur quelques choses (assiette, cuillère sur la table etc) ça fait un joli bordel qui rend bien. Et pis Stefan était content, il a pris en main sa nouvelle flûte que Piotr lui as ramené.

On perd pas aussi l'habitude d'aller en forêt, la dernière fois comme il faisait moins froid on a finit les quelques kilomètres avant d'arriver sur le toit du van, les cheveux dans le vent comme dirait la chanson, c'était plaisant.

La semaine prochaine les étudiants russes, biélorusses, ukrainiens débarque pour le projet sur la démocratie pendant une semaine. On a préparé un jeu afin qu'ils découvrent la ville et une soirée interculturelle. On va aller aussi 3 jours tous ensemble dans un parc nationale et à Varsovie.  Après demain, je serais dans le grand centre commercial pour faire des ateliers car c'est la journée internationale de l'eau, je devrais rencontrer une assos' qui s'implique dans ce genre de chose, donc de nouvelles choses à échanger et à apprendre, cool.

Bon assez parlé. Désolé de raconter beaucoup mais ne donnant pas trop de nouvelles aux amis etc ça permet de faire partager un peu plus ce que je vis ici. Bonne continuation à chacun :)

 

Quelques photos de la formation :

Marie au milieu de nos compatriotes allemandes.

 

De gauche à droite : Albert de Holland, Tomek et Marta nos formateurs, Adrien et Luzia d'Allemagne.

 

 

Plus de place pour les photos...

 


20/03/2007
1 Poster un commentaire

Déjà 5 mois que l'aventure a commencé....

Plus ou moins 5 mois que je suis partie, plus ou moins la moitié derrière et l'autre à venir, c'est clair le temps passe vite. Quatre mois où j'ai déjà partagé projet et appart avec une hollandaise (Mariane) et une danoise (Rikke), un mois avec un ami de Corrèze (qui est pas SVE), 3 semaines à voyager avec lui à travers la Pologne la République Tchèque et la Slovaquie, par tous les moyens : bus, train, stop, franchissement des frontières tchèque et Slovaque à pieds en coupant par les montagnes  (sans toujours savoir où on en était, avec les sacs et en s'enfonçant dans la neige jusqu'à mi molets) bref des souvenirs plein la tête et de belles rencontres, des souvenirs aussi pour Karol un ami polonais qui a voyagé quelques jours avec nous pendant ces congés de noël, c'était la première fois qu'il quittait la Pologne. Et puis depuis mon retour de vadrouille, la chambre de Rikke est désormais occupée par Sacha (19 ans) de Belgique et notre salon est investi par Cyntia 22 ans débarquée tout droit de Madrid et en plein milieu de l'hiver c'est clair que ça met du soleil. Elles sont dans la même assos' que moi mais sur un projet différent. Bref maintenant on est 4. Même si tout c'est toujours bien passé avec Rikke, dois avouer qu'avec l'espagnole on s'entend carrément bien, on a de longues discussions malgré notre anglais pas toujours académique, on échange, on apprend l'une de l'autre, bref on rigole bien. Désormais, on est 8 volontaires à Lodz, 6 de Ferso mon assos' + Rika l'allemande qui est arrivée comme moi début septembre et Torun un Norvégien débarqué au mois de décembre. Avant les cours de polonais c'était avec Mariane, Rika et les 2 autrichiennes mais étant un peu trop « à la rue » la prof n'a pas vraiment vu d'inconvénient à ce que je suive les cours avec les 2 nouvelles colloc + le norvégien. Les cours sont carrément studieux et pas très motivant, on apprend toutes les sortes d'exceptions que la langue polonaise peut contenir et franchement y'en a, on apprend pas trop de trucs utiles, la prof est super speed on voit les choses une fois et on en reparle plus alors pour retenir quelques choses c'est pas facile. Au début j'étais plutôt studieuse et « apprenait mes leçons » pour le test hebdomadaire (oui oui comme à l'école), mais quand tu te rends compte qu'après une semaine tu te rappel plus de rien, que le rythme est toujours + rapide et que même si t'y passe tes nuits t'y arriverai pas tellement elle t'en donne et que pour mémoriser une syllabe il te faut user de moyens mémotechniques inimaginables t'a tendance à préférer profiter de ton temps de SVE à d'autre chose, je suis d'accord c'est dommage ! Du coup c'est une chance de pouvoir reprendre surtout que dans ce groupe ils assimilent eux aussi moins vite comparé aux collègues germanophones (je sais pas si ça existe), me sent moins seule et l'atmosphère est bien meilleure au grand désarroi de la prof  !! J

Coté projet et rapport avec l'organisation y'a du changement aussi… Maintenant on est bien active. En janvier j'ai préparé un atelier sur le recyclage, suis allée dans plusieurs classes pendant les cours d'anglais dans 2 collèges pour tenter de les sensibiliser. Pour éviter les problèmes de langues j'ai pas mal utilisé les jeux, j'étais carrément motivée faut dire que depuis mon arrivée m'étais pas investie directement dans un atelier sur l'environnement et que suis plutôt engagée sur le sujet. En 45 min j'ai essayé de leur faire percuter un max de choses en évitant d'être trop freiné par le fait que l'anglais ne soit ni pour eux ni pour moi la langue maternelle. Ce qui est appréciable c'est que j'organise mon temps de travail comme je veux, et pour l'assos le + important c'est que le message soit passé plutôt que la quantité des ateliers donnés.

Mi Janvier, Joan ma coordinatrice et celui qui a créé l'assos' nous ont emmené toutes les 6, 4 jours à Spala (200Hab, mais c'est plus ou moins réputé pour être un bon coin relax, c'est au milieu de la forêt, y'a une rivière, on pouvait se croire près de la Loire limite, les sportifs de haut niveaux viennent se préparer là avant des compet' importantes). On a appris comment rédiger un projet (pour organiser un événement, les bonnes questions à se poser pour rien oublier, comment y réfléchir au mieux), ils nous ont expliqué la construction de l'assos', l'évolution, la vie associative en Pologne etc…C'est des bons gens c'est clair, j'aime leur façon de voir les choses, ce qu'ils disent me parle,  j'apprends plein de choses qui m'intéressent. Donc apparemment suis dans l'assos' écolo la + active de Pologne, jusque là le savais pas. Pendant cette formation on a commencé à bosser sur la « journée de la terre » évènement qui aura lieu au mois d'avril dans la rue principale de la ville. On est chargé de trouver toutes les activités, les exposants qu'on voudrait, ce qu'on veut promouvoir, la pub etc, ils nous font plutôt carrément confiance.

Et puis pendant cette mini formation on a eu aussi la liste de tous les trucs auxquels on va participer et franchement suis trop motivée, limite le rêve. En mars, l'assos' organise le projet RITA c'est sur le thème de la démocratie. Il va y avoir des jeunes (étudiants) de différents pays comme la Biélorussie, l'Ukraine etc, ils veulent leur donné l'opportunité de découvrir tous pleins de truc qu'ils ont pas, de leur offrir quelques jours de magie car c'est souvent impossible pour eux (notamment en Biélorussie) de voir ailleurs ce qui s'y passe (un passeport ça s'obtient pas comme ça). En Pologne ils sont bien placé pour le savoir puisque pendant des années la liberté d'aller et venir se limitait au bloc communiste (certains se diront peut être que la Russie c'est vaste mais bon). Ils sont heureux de nous avoir, car comme a dit Yacek (le créateur de l'assos') ça sera sûrement la première fois qu'ils verront autant de nationalités différentes. En avril c'est donc le projet sur la journée de la terre, en mai on va participer à une classe verte avec les enfants et en juin ils vont organisé un événement « media travellers » là l'idée c'est de faire venir tous plein de gens de partout, et faire comme une grosse fête avec tous ce petit monde, découvrir les musiques de chacun, les spécialités etc. Pour chaque projet ils ont nommé une coordinatrice parmi nous et j'ai hérité du dernier ce qui n'est pas pour me déplaire J !!! Bref apparemment de belles rencontres m'attendent, pleins de choses à apprendre, la possibilité de s'investir, de découvrir, de faire découvrir etc…

L'aventure ne s'arrête pas là. L'un des membres de l'assos (Wojtek pour ceux qui ont visité les autres pages c'est le gars qui nous emmène se relaxer en forêt) a mis en place ce qu'il appelle « time bank », le principe est pas nouveau mais le mettre en place c'est classe, l'idée c'est d'échanger des choses sans passer par le lien marchand par exemple quelqu'un qui sait cuisiner peut donner une heure de son temps pour apprendre à quelqu'un, ce quelqu'un parle peut être anglais en échange de cette heure reçu il peut donner une heure de cours à cette personne ou à une autre, etc etc, on inscrit sur une liste ce qu'on peut proposer et sur l'autre on regarde ce qu'on veut, y'a aussi une base de données sur le net.  Ça permet d'accéder à des choses que les gens ne pourraient pas avoir s'ils devaient payer. L'idée se met en place depuis quelques semaines. En France aussi ça doit exister ce genre de truc, mais y'en a forcément pas assez, j'espère que ça se développera car il suffit juste de lancer l'idée pour que ça soit valable. Dans le cadre de cette « time bank », tous les jeudis certains d'entre eux se réunissent pour partager un repas végétarien et pour discuter. Y'a tous les âges et ce qui les rassemblent c'est le projet de construire un écovillage. Du coup chaque jeudi avec les colloc on est conviée et y'a toujours un jeune motivé pour nous traduire les conversations. Tout le monde est classe, et prennent le temps qu'on comprenne le débat du jour. On rencontre plein de gens jamais les mêmes mais toujours plein de truc intéressant. La première fois c'était un petit couple de jeunes rentrés 4 jours avant d'un voyage en stop pendant 2 ans dans toute l'Europe, bonne rencontre. Ce jeudi, c'est un copain à l'un d'entre eux d'une quarantaine d'année qui est venu parlé de son écovillage qu'il a fondé depuis 3 ans, dans les montagnes. Ils font des objets en céramiques, et lui fabrique aussi des didjeridoos. Il nous a invité, et j'pense qu'il devrait nous voir débarquer. Y'en a deux autres (dans la « time bank ») qui travaillent sur un projet pour septembre, ils veulent voyager avec des Roms jusqu'en Roumanie pendant quelques semaines…C'est bien le genre de truc ça aussi qui fait rêver !!

Depuis deux semaines avec les colloc on a toutes le droit a un massage shiatsu (massage oriental, tu gardes tes fringues même si ça 3 pull, c'est pas brutal, toutes les parties du corps ou presque passe entre ces mains) c'est carrément bien, limite magique. C'est Stefan (lui aussi j'ai des photos de lui en forêt) qui nous masse et à domicile et point de peur il enfourche son vélo même quand y'a de la neige et c'est pas à 5min. Il a 50 ans et vit de ses trois passions : les massages, la cuisine végétarienne (et macrobiotique) et la flûte ou plutôt le pipo (il est bien fort et fait des trucs hallucinants juste avec 2 flûtes bien loin des mauvais souvenirs que l'on peut avoir à l'évocation de cet instrument, il peut en jouer jusqu'à 3 à la fois, il se sert de son nez aussi J). Chaque fois qu'il vient on fait à manger tous ensemble, et on tente de communiquer car il parle pas anglais et nous pas franchement polonais, bref on s'apprend mutuellement, son anglais progresse carrément (+ vite que notre polonais) et à la fin de la soirée y'a quand même plein de choses qui ont été échangées souvent on a recours à des trucs se rapprochant du mime c'est marrant et ça reste un bon moyen de communication.

Depuis décembre, j'échange une heure de français contre une heure de grammaire anglaise avec Ania (36 ans) rencontrée à un concert. Chaque fois suis trop bien accueillie, on a plein de point commun, elle est athée et préfère fêter le fait que les jours ré augmentent plutôt que noël. D'ailleurs, contrairement aux idées reçues les polonais ne sont pas tous des fanatiques de l'Eglise notamment dans l'assos où je suis ce qui me va très bien. D'autant plus que l'Eglise est carrément liée à la politique et quand on voit pour qui elle les a fait voter ça fait encore une raison de plus de vouloir s'en passer J, je ferme la parenthèse mais comme quoi ça existe les gens pas catho en Pologne et ils sont loin d'être 95%, ok 85% peut être).

A cela s'ajoute les concerts, les ballades, les soirées avec les colloc, les ateliers à préparer pour les collèges, mon enquête sur le comportement des étudiants à l'égard de l'environnement, une soirée interculturelle par mois qu'on doit préparer toutes les volontaires pour les gens de l'assos', amis etc (ce mois ci c'est sur le thème de la musique), y'a aussi deux collègues que je me suis fait et que je vois régulièrement pour discuter, dans 15 jours c'est la semaine où l'assos donne les ateliers pour les enfants de 3 à 8-9ans, d'habitude on aide à faire la vaisselle + ou moins mais là le gars qui s'occupe de la partie théâtre m'a désigné pour être la magicienne, je dois apprendre un texte par cœur et j'ai peur de pas être au top y'a des syllabes je galère vraiment. Enfin je me dis que vais devoir le dire tous les jours une dizaine de fois alors je garde espoir que le vendredi les enfants me comprennentJ. Ce week end Stefan donne une formation pour apprendre à masser et à cuisiner et on est invité. Fin février je pars pour la formation de milieu, bref d'autres rencontres là aussi en perspective.

Pour résumer, je sais la chance que j'ai, c'est clair que le SVE ça donne que des opportunités de choses qu'on ferait pas chez soi, l'étranger c'est un contexte qui fait que tout est différent ne serait ce que par le simple fait de pas parler la même langue, partager son quotidien avec différentes nationalités dans un autre pays ça c'est aussi quelque chose (ça crée des liens particuliers parce qu'on vit la même expériences). J'ai la chance d'avoir des colloc toujours souriantes du coup c'est facile, d'avoir un projet qui me plaît, de rencontrer des gens ouverts généreux et chaleureux après le reste s'enchaîne tout seul et tout me va J.

Ah j'oubliai j'ai une mini annonce à faire passer, dans l'assos y'a aussi un prof d'histoire, il s'occupe de faire des ateliers avec les jeunes sur l'Europe il parle français et il veut faire un stage en France en tant qu'aide documentaliste ça serait pour 4 mois à partir de Septembre. Je vais l'aider dans ces démarches mais si un de vous connaît un directeur d'établissement intéressé ça pourrait nous faciliter tout çaJ. En tout cas il est plus que motivé et ça ferait vraiment un heureux y'a aucun doute et sachant l'enrichissement que l'on peut retirer à côtoyer des gens de différentes nationalités j'espère qu'un établissement scolaire ne passera pas à côté de cette chance.

Je sais pas si quelqu'un aura eu le courage d'arriver à ce stade du récit (j'aurai p't'être dû mettre l'annonce en haut pour + de succès) !

Pour ceux qui ont lu l'article précédent au début y'avais pas de photo et que quelques lignes pas très représentatives, maintenant il est au complet.

 

Pour conclure petits bouts de textes empruntés : N'oubliez pas : « On a qu'une vie et c'est celle-ci, alors pas de gâchis pas de chichis » ou encore « la chance ne sourit pas à ceux qui lui font la geule ».  A bientôt les gens !

           

 

 

 

 

 

 


31/01/2007
2 Poster un commentaire

Et encore un petit....

                 Alors pour expliquer ce que je fais c'est un peu compliqué J. Je fais plusieurs petites choses et des fois pas grand-chose. L'association qui m'acceuille, organise des ateliers une semaine par mois dans une sorte d'institut (qui acceuille aussi des vernissages, des expositions etc). En général 4 petits ateliers sont mis en place et tour à tour des classes défilent d'ateliers en ateliers dans des salles différentes. Chacun dure en moyenne 45 min et en général je vois défiler 7 groupes de 25 élèves âgés de 4 à 8ans de 9h à 14h. Fin Septembre c'était un atelier sur le coton, l'osier, le lin etc. Là mon aide a consisté à aider les enfants à fabriquer des cadres photos ou a faire la vaisselle (ben oui lol) car à chaque fois y'a un atelier dégustation.

                        Mi Octobre ce fut la semaine des « festivités » des Indiens d'Amérique. Là notre aide à consister à les aider à faire des talismans indiens (chaque enfant devait dessiner ses rêves sur une carte où il y avait leur signe astrologique indien). Pour la partie dégustation j'ai fait des centaines de Wasa moitié chocolat moitié confiture de prune et du maté de coca.. Y'avait aussi deux ateliers bien classe un basé sur la musique avec Mirko qui fabrique lui-même ses instruments et un sur le théâtre avec Ptasek (mais on y participait pas, juste observatrices).

 

 

 

                  Mi novembre c'était le festival des céréales. Là l'atelier manuelle consistait à les aider à faire des fioles de différentes céréales en s'amusant avec les couleurs (comme le sel coloré) et pour la cuisine c'était dégustation de kasza (c'est pas vraiment du riz mais + des graines).

 

Sinon, avec les deux filles avec qui je cohabite on a donné une quinzaine d'atelier dans deux écoles différentes. On intervient pendant des cours d'anglais. Le but l'échange interculturel…On divise chaque classe en 3 équipes, on se pose chacune à un coin de salle et pendant 10min une équipe vient nous voir et on leur pose des questions sur nos pays respectif… Quand je leur pose la question « quel est le symbole français ? » ils ont le choix entre le coq, l'escargot et la grenouille. Ils répondent tous la grenouille après hésitation avec l'escargot lol, et c'est marrant de voir que le foot ben ça aide parce que quand je leur dis que c'est le symbole qu'il y a sur les maillots si y'a un garçon dans l'équipe il trouve direct... Bref on essaie de casser les stéréotypes, de montrer que chez nous par exemple y'a aussi du chômage etc…Donc voilà plus de deux mois et demi que suis arrivée et si on fait le calcul ça fait 3 x 5 jours de travail à aider l'assos', +   15 x 45 min dans les classes d'anglais. A cela on peut ajouter 3 ou 4 mini formation de 2 ou 3h sur comment faire un bon workshop avec notre coordinatrice mais au bout du compte  je suis loin des 35h semaine lol. Pour le moment faut avouer que je ne me suis pas vraiment investi dans quelques choses en rapport avec l'environnement ou les droits de l'homme. On nous a dit que ça commencerai en Janvier. D'ici là j'ai demandé si je pouvais faire un sondage auprès des étudiants sur leur comportement par rapport à l'environnement. La coordinatrice a l'air emballé et début décembre je dois lui présenter mes idées. Ça pourrait être marrant et me permettre de rencontrer des gens. Voilà pour la partie descriptive de mon volontariat…

 

             Maintenant petit tour des gens qui sont venue squatter entre guillemets à l'appart

                      

 

              Au premier plan c'est Vibka une allemande qu'on avait rencontré à la formation à Varsovie, à gauche c'est une autre allemande et à droite une autrichienne.

 

           Là c'est la famille de celle du Danemark qui c'etait déplacé limite au grand complet, 4 chez nous et 4 à l'hôtel. Du coup un soir me suis retrouvée avec 9 danois à table, enfin à table et sur le canap' J

 

               Et pour la première neige en Pologne, j'étais avec Marie !! (A quand la prochaine « spéciale tartiflette » ?? ;) )

 

              Là de gauche à droite c'est Mariane la colloc, (moi) après c'est Espagne, Finlande, Espagne, Espagne, Marta qu'on a aussi rencontré à Varsovie avec Paula qui prend la photo Espagne aussi, et enfin Argentine.

            Là c'est Karol, c'est un collègue rencontré à un concert en Septembre et depuis on se voit régulièrement pour discuter, se balader etc.

             

             Sinon vue que les grands froids sont pas encore arrivés, j en profite pour marcher et decouvrir tous les recoins de la ville, je vais aussi à la piscine, y a des trous qui laissent filtrer la lumière sur le plafond mais je paye pas (le maître nageur m a pris d affection je pense) alors on va pas se plaindre!!

             C'est vrai que des fois c'est un peu frustrant de ne pas pouvoir s'investir d'avantage, que souvent l'emploi du temps est mal organisé, que beaucoup de choses s'annulent au dernier moment, que la coordinatrice a pour habitude de dire « oui t'inquiètes c'est prévu qu'on en parle demain, ou la semaine prochaine, ou le mois prochain »…Mais on s'y fait !! Je ne m'ennuie jamais, y'a toujours quelque chose à découvrir, plein d'endroit où vos yeux sont curieux de se poser.. Y'a toujours quelque chose à faire, et pour mon grand bonheur y'a des opportunités de concert chaque jour. Et puis les cours de polonais ont repris après un mois de pause, 3 fois par semaine et le rythme est plutôt soutenu, ça rigole plus, on a un test chaque lundi, alors ça occupe bien aussi. Y'a plusieurs gens qui m'ont dit que le polonais était la langue la + dure à apprendre après le chinois, je sais pas si c'est vrai mais en tout cas c'est folklo. Sinon c'est marrant parce que bien que ça soit une grande ville j'arrive à croiser plusieurs fois les mêmes personnes (sans être dans le même secteur) et à chaque fois ils viennent vous revoir bien euphorique…bref ça fait plaiz, y'a vraiment de bons gens, carrément gentils avec moi, la déprime est loin de moi, et je savoure pleinement chaque instant de mon expatriation…Pour finir, Rikke la colloc' du Danemark termine son SVE plus tôt que prévu puisqu'elle rentre définitivement chez elle à Noël (pour valider ces études), du coup en Janvier c'est 2 autres volontaires qui devraient débarquer à l'appart (mais sur un projet différent) : une espagnole et une belge. Bref suis bien motivée à l'idée de partager mon quotidien avec de nouvelles nationalités!! Voili, voilou…

                        En espérant que tout le monde se porte bien !!!

           

 

 

 

 

 

 


09/01/2007
0 Poster un commentaire