SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

Camille - Estonie

Camille originaire du Puy en Velay effectue un SVE en estonie depuis le 1er aôut 2006 et pour 12 mois à Viljandi... au sein de l'Organisation: Diakoonia Aasta Eestis

Projet 2005-EE-8 >>> base de données SVE >>> voir son projet


Thanks to this programm for this year !!!

   A.  Evaluation d’ensemble

1.       Veuillez décrire en détail vos tâches dans le projet d’accueil.

 

J’ai travaillé dans un centre pour enfants handicapés.

Premièrement, avec les plus petits ; enfants handicapés de 2 à 6 ans.

Dans ce groupe, mon rôle a été d’aider les enfants dans leur quotidien (toilette, repas…) et par cette voix les aider à devenir indépendants… Aussi, je jouais avec eux, essayant d’adapter des activités en fonction de leurs possibilités d’ailleurs minimes.

Plus loin encore, quand je voyais un enfant en difficulté, j’allais m’occuper de lui, plus particulièrement, durant quelques jours, je l’assistais…

Aussi, je m’étais fixé de petits objectifs à atteindre avec chacun d’eux, comme apprendre à un à tenir quelque chose en main ou à une autre à marcher. Chose que j’ai réalisée, durant une année, au quotidien j’ai tout tenté, essayé et j’ai fait marcher une petite fille… récompense très touchante…

 

Deuxièmement, durant le temps scolaire, j’ai travaillé avec des enfants plus âgés dans des classes spécialisées. J’étais là-bas, comme assistante pour un des enfants. Je l’aidais à écrire, peindre, communiquer et comprendre ce qui lui était enseigné… J’ai beaucoup aimé ce « travail », j’ai découvert comment l’école pouvait être enseignée à des enfants handicapés, quelles formes et choses étaient mises en place à cet effet afin de leur donner du plaisir à apprendre…

 

Troisièmement, j’ai aussi travaillé à Karula, centre en relation avec celui des enfants mais accueillant des adultes.  Là-bas, j’ai appris beaucoup sur la communication en tentant d’ y entrer, au travers de signes, gestes ou regards…

Mon but sur ce lieu a été de créer une petite animation pour ces gens, leur parler, jouer ; changer leur quotidien, briser leur routine…

 

Le quatrième lieu où j’ai apporté quelque chose c’est l’orphelinat du centre. De passage ou réellement dans le groupe, chaque instant était super pour apporter un rayon de bonheur ou un sourire à ces orphelins. C’est alors que par des jeux extérieurs, peinture, chants ou autres, j’ai passé des journées riches en émotions et moments forts… Aussi pour eux, j’ai planifié sorties et découvertes ; c’est maintenant une réelle petite famille pour moi.

 

En initiative personnelle, avec les fonds donnés par l’Europe, j’ ai aussi pu organiser en collaboration avec d’autres volontaires, une journée du handicap dans laquelle nous avons réuni une quarantaine de personnes autour de sports adaptés, jeux d’eaux, parcours sensoriels et virée en bateau sur un lac. Journée intensément riche et l’occasion pour ces gens, de participer à un évènement extérieur et de faire des rencontres inter centres.

                                         

 

2.       Veuillez indiquer en quoi votre projet SVE a correspondu à vos attentes

 

Le SVE a répondu à mes attentes dans le sens ou il m’a plongé dans un univers inconnu, dans lequel j’ai eu la possibilité de m’exprimer, me découvrir et laisser vivre mes idées… En deux mots, à travers lui, j’ai testé ma personnalité, mes limites et j’ai conscience à nouveau de mes envies. Bien évidemment, le projet avec les enfants, les liens qui ont étaient tissé, les progrès, les sourires et regards échangés, sont aussi des sentiments que je recherchais… une super clef de projet, celle qui démontre que tout a servi, tout était bénéfique…

 

3.      Etes-vous satisfait des tâches réalisées dans votre organisation d’accueil ?

 

Oui. Toutes tâches, des plus agréables (rires, jeux…) aux plus difficiles (actions face aux handicap…) m’ont satisfaite. Elles ont été un tout, celui qui retrace la réalité d’un quotidien avec des enfants en difficultés. Il m’a donc paru normal  et juste d’être confronté à celles-ci. Même si parfois du doute ou de l’appréhension j’ai pu ressentir, j’en ressors que fière et sans regrets  d’avoir vécu tous ces moments. Aussi, d’avoir des responsabilités et un réel rôle dans ces tâches m’a beaucoup touché et motivé pour aller de l’avant, donner plus et innover encore !

 

 

4.      Comment évalueriez-vous, dans l’ensemble, le succès du projet ?

 

Je suis entrée il y a un an dans des bases de projet… Au fil des mois, à la vue de l’environnement, des moyens, des acteurs… les choses se sont mises en place, les idées sont arrivées et je me suis donc approprié le projet, je l’ai créé, orienté et mené vers ce que j’aimais, ce qui m’attirait de façon à le rendre bénéfique et mouvant ; sans routine. Pour moi, le projet a donc été très vivant et j’ai eu un réel plaisir à le découvrir…

 

5.      Dans le cas d’un projet à long terme, avez-vous noté des changements suite au rapport intermédiaire ?

 

Depuis mon rapport intermédiaire, mon projet, au quotidien, a un peu évolué. J’entends par là, qu’il s’est élargit. J’ai donc moins travaillé avec les plus petits comme au départ, mais dans différents groupes, (classes, orphelinat…). Par ce biais j’ai appris et découvert de nouvelles choses…

 

 

 

B.     Soutien de l’organisation d’envoi

Veuillez décrire votre coopération avec votre structure d’envoi

 

 1.   Soutien l’organisation d’envoi vous a t- elle fourni ? Formation préliminaire (en dehors de la session organisée par l’agence nationale), aide administrative, contacts réguliers pendant la période du SVE ? etc.…

 

Mon organisation d’envoi est « point information jeunesse ». Je n’ai pas vraiment de contacts réguliers avec elle mais, quand j’ai besoin, je sais qu’elle est présente, pour m’aider, m’écouter ou trouver d’éventuelles solutions à mes problèmes. Aussi, si je ne lui envoi pas de nouvelles, je sais que d’elle-même, elle me demande si ça va…

Comme support, j’ai toujours le site commun qu’elle a crée pour tous ses volontaires, dans lequel je peux échanger mon expérience avec celle des autres.

Cette même organisation, m’avait tout aussi bien préparée à l’envoi, par l’intermédiaire de rencontres d’anciens SVE mais aussi d’actuels ou de futurs.

Elle est aussi là, présente après mon SVE, pour mon « après », elle y donne intérêt et m’aide pour trouver et savoir quoi faire plus tard.

 

2.      Etes vous satisfait du soutien reçu par l’organisation d’envoi ?

 

Tous les points que je viens d’évoquer, sont bien la preuve que je suis très satisfaite du soutien reçu par mon organisation d’envoi. Ma relation avec la responsable, Valérie Pronier a été très bonne.

 

 

C.     Soutien de l’organisation d’accueil

Veuillez décrire votre coopération avec voter structure d’accueil

 

            1. Quel soutien l’organisation d’accueil vous a-t-elle fourni : personnel/tuteur, formation aux compétences techniques, formation linguistique, autre ?

 

Tout au long de l’année, mon organisation m’a suivie. Ma tutrice, qui était aussi ma responsable était une personne sympathique, ouverte et toujours prête pour discuter ou m’aider. C’était super de savoir qu’elle était là et présente !

Avec, le personnel, c’était moins évident au niveau de la langue, les contacts ont alors étaient plus restreints mais quand même agréables et enrichissants.

Je n’ai pas eu de formation aux compétences techniques, j’ai beaucoup observé les fonctionnements au début pour ensuite me lancer, essayer et prendre des initiatives.

Pour mes cours de langues, ce n’était pas du plus pratique, je veux dire que j’ai beaucoup perdu de temps entre un professeur avec lequel je n’ai pas de langage en commun et le livre « E nagu eesti » qui n’est pas réellement la méthode adaptée à ma situation. Enfin, quelque part, je ne peux pas dire que c’était si mal, car d’un coté ça m’a poussé réellement dans l’apprentissage…

 

         2. Etes-vous satisfait du soutien reçu de l’organisation d’accueil ?

 

La même chose, tous ces points montrent bien que le soutien qui m’a été apporté par l’organisation était bien ; je suis satisfaite.

 

D.     Dispositions pratiques

Etes-vous satisfait des dispositions pratiques que vous étiez en droit de recevoir durant votre projet ? (En cas de problème, veuillez les décrire)

 

1. Hébergement et restauration

 

Mon hébergement était bien. J’ai vécu dans une famille d’accueil plutôt sympa, vivante et très ouverte. C’était super pour la vie sociale et la communication ; en deux mots l’apprentissage d’une nouvelle culture. Bien sur, j’étais aussi indépendante d’eux, élément important pour ma vie privée. Mais, peut être je peux dire, que j’habitais un peu loin de mon lieu de projet, (45min à pied !).

Coté restauration, c’était super, on me versait mon argent sur un compte et je n’avais qu’a retirer et dépenser pour de bons repas.

 

         2. Argent de poche

 

De même que le budget repas, celui-ci m’était versé sur mon compte. J’en suis satisfaite. Je pense qu’il est réellement adapté au statut de volontaire que je possédais. Parfait !

 

3.      Carte d’assurance

 

Je ne peux pas en parler, je ne m’en suis pas servie

 

4.      Intégration dans la communauté locale

 

Super ! Je me rendais hebdomadairement à des concerts, évènements ou rassemblements autour de chez moi. J’ai aussi participé à des activités (natations, danse…), donné des cours de français… Et bien sur, j’ai même rencontré des amis estoniens. Je pense réellement m’être intégrée. D’un autre coté, tout au long de l’année au travers de voyages, j’ai beaucoup découvert sur le pays.

 

5.      Votre influence sur le contenu du projet SVE

 

J’ai eu une influence dans le sens ou j’ai ouvert mon projet et voulu découvrir un centre d’adultes handicapés en coopération avec le centre d’enfants ou j’étais. La bas, j’ai essayé d’apporter ce que je pouvais, occuper les gens, leur parler, les faire sourire.

Autre influence peut être, dans le sens ou j’ai amené mes propres activités, idées et créer un monde autour de mon projet.

 

E.  Evaluation de l’expérience SVE

      Veuillez décrire dans quelles mesures ce projet SVE vous a permis de :

 

1.        Progresser dans la langue de votre pays d’accueil

 

Bien que je la comprenne mieux que je ne la parle, je possède tout de même un niveau d’estonien « débutant correct ». J’entends par là que je suis capable de parler avec les enfants et le personnel sur mon lieu de travail, capable également de discuter avec les estoniens qui ne parlent pas anglais en conversation « classique », capable encore de comprendre des émissions ou des films en estonien. Durant mon apprentissage de la langue estonienne  je me suis rendue compte que la  structure  d’une langue peut être très différente d’une autre.

 

2.       En retirer un épanouissement personnel

 

J’ai réalisé beaucoup de choses sur la vie quotidienne. J’ai réalisé qu’une vie simple comme celle de volontaire dans laquelle tu prends le temps d’observer, de vivre et de réfléchir peut être très bénéfique pour l’équilibre personnel. Quoi de plus ? Cela m’a permis d’être plus à l’écoute de moi-même, de mes envies réelles ;  de mieux me connaître. Je peux être patiente et je suis capable de trouver des moyens pour aller au-delà d’une situation difficile, d’un problème : je peux m’adapter. Je pense que je suis plus ouverte et que je suis plus prête à communiquer… J’aime la communication sous toutes ses formes.

 

3.       Acquérir des compétences techniques nouvelles qui vous aideront pour trouver un travail

 

Cette année fut ma première expérience de travail sur une période aussi longue. Durant celle-ci, j’ai fait en quelque sorte une expérimentation pour ma vie professionnelle future. Je veux dire que j’ai appris beaucoup et je réalise maintenant mieux la voie dans laquelle je suis en train de diriger ma vie. J’ai appris à être claire, directe, à dire ce que je ressens… un bon point pour plus tard : faire et vivre réellement mes envies… profiter de la vie !

 

4.       Progresser sur le plan de l’apprentissage interculturel

 

J’ai appris ce qu’était la culture. Oui, quand on vit dans un pays et que l’on reste là dans sa routine, on ne peut avoir d’idée sur la culture. On ne peut même pas connaître les points d’appui de sa propre culture. De vivre une année loin de chez soi, dans un pays étranger et prendre partie prenante dans cette nouvelle vie peut faire ouvrir les yeux et découvrir les différences. C’est la culture. Quand on voit, vit ou réalise différentes manières de faire, on apprend notre culture et celle de l’autre. De vivre une année dans une famille estonienne, m’a appris beaucoup sur mes rythmes, mes habitudes et ceux des gens que je côtoyais chaque jour.

 

5.       Modifier vos plans pour le futur

 

Je souhaite exercer un métier dans la carrière sociale : éducateur spécialisé. Donc je vais entreprendre les études qui s’imposent pour y parvenir. Mais je garde à l’esprit le désir de voyager et de découvrir…. Je veux bouger, voir et connaître le monde !

 

6.       Améliorer votre connaissance de l’Europe

 

Avant mon départ pour l’Estonie, je ne connaissais pas très bien les pays d’Europe de l’est et du nord. Mon séjour, mes rencontres et mes voyages m’ont permis de découvrir beaucoup mieux tout cela. Le monde est fait d’une multitude d’individus différents, de savoirs différents, de modes de vie différents et donc de cultures différentes. Je pense que l’on a besoin de rencontrer toutes ces différences pour « grandir  dans l’Europe et dans le Monde ».

 

F.   Suivi

        Expliquer dans quelles mesures vous pouvez tirer profit de votre expérience de volontariat.

 

  1. Souhaiteriez-vous que votre organisation d’envoi vous aide à donner suite à cette expérience ?

 

Je pense que le monde du volontariat est un grand espace avec énormément de possibilités. Je n’attends pas spécialement d’aide de mon organisation d’envoi pour trouver que faire dans cette voie là, mais peut être plutôt un interlocuteur fiable, des conseils, des réponses à mes éventuelles questions. Personnellement, je souhaite laisser attendre un peu cela car je dois poursuivre la formation adaptée au métier que j’ai choisi, mais il est sur que dans quelques années, une petite voix va me pousser dans une nouvelle expérience comme celle-ci. C’est une chose trop forte et bénéfique pour que je ne la renouvelle pas.

 

  1. Pensez-vous poursuivre cette expérience du volontariat grâce à un projet  « capital avenir » ?

 

Pas de réponse, le projet « capital avenir » n’existant plus.

 

G.   Commentaires personnels

       Toutes vos observations et commentaires personnels sont les bienvenus. Recommanderiez-vous le SVE à d’autres jeunes, pourquoi ?

 

Pour ma conclusion, l’anglais, langue dans laquelle j’ai considérablement progressé tout au long de cette année, s’impose !!!

EVS is a great adventure. The one who mix, travel, friendship and work experience, teach you your possibilities, make an aim and push your limits…

Also, it helps you to go on wth the life, make you useful and learn you a lot about culture, differences, integration, socialisation and solidarity between each other.

If you enjoy as much as you have opportunities, EVS opens your eyes on the things…

Of course, I recommand this wonderful experience to people who have idea and motivation. It’s really magic and full of surprise !

 

«  Mule vaga meeldib see aasta ! »

 

              Was a pleasure in this year…

                            …meet people from lot of nationalities

                            …live with the surprise

                            …improve my self in some extra activities

                            …travel a lot in North and Est countries

 

Thanks to this programm for this year !!!

 


24/10/2007
0 Poster un commentaire

encore!

aller, je prend un temps
pour vous compter comment
cette belle annee
n en finit pas detre overbookee
 

au centre le projet a pris son allure ete
entre lacs et plages les orphelins sont pas mal ballades
des jeux d eau,  des sourires
dla musique des eclats de rire
je savoure et pour un rien n en laisse ma part...


sauf peut etre pour voyager, m evader,
cap nord sur la finlande mi juillet
apres la russie la lettonie et la lituanie,
voici les jours sans nuits, encore plus qu ici
sac a dos tente et  carte en mains
a nous surprise et aventure jusko pti matin...

mais avant c est sur notre journee
a nous volontaire qil faut bosser
au travers de sports adaptes jeux d eau
parcours sensoriel et  trampo
les personnes handicapes
pourrons sortir et samuser!!

le temps court toujours,
jmen vais profiter du jour!



08/07/2007
0 Poster un commentaire

nouvo horizon...

mais ou suis je? a quand l ete, les orteils a l air, les pomettes rouges?
a quand sera t on sur que la neige ne tombera plus??

patience patience....

si la meteo est chamboulee par ici, ou j en suis moi? tres a laise tres posee  jai meme ecarte mon projet etiré celui ci de facon a decouvrir un nouvel horizon...

en effet, deux jours par semaine je me rend a karula, centre pour adultes handicapes, qui vient de demenager ds des nouveaux locaux, tres agreables... le centre se compose de 5 maisons dont une contient l administration la cuisine les salles d activites...et les quatres autres etant des lieux de residence pour les usagers, leur maisons leurs chez eux

je travaille donc dans l une d elle, dans celle ci, vivent 8 personnes pour la plupart en fauteuil roulant... ces gens ne parlent pas pour certain ou alors parlent et vous epates meme avec qql mots d anglais ou francais retenu apres une ecoute active de votre presence...

le travail social en estonie se developpe juste , c est le debut du systeme, tout n est pas encore mis en place, ce qui fait que c est bien pour ces gens ils ont un lieu de vie qui leur est adapte, du personnel pour les accompagner,mais une faille reste, c est qu ils passent lewurs journees a attendre, car ils nont aucun programme...juste tuer le temps...

le role que je me suis fixe est donc celui d organiser ces moments ou j y suis, les remplir de vie... cest alors que je marche avec les plus mobile ou derriere les fauteuils, ou meme encore danse avec les fauteiuls...

avec les plus faibles, j essaye simplement d entrer en communication , de creer une reaction sur leur visage, en ecoutant de la musique des sons ou en jouant avec les mains...aussi avec tout ca il nous arrive de faire de simple jeux creer peindre... s epanouir qoi

voila voila, je decouvre apprend sur les autres sur le hp sur moi
cest super








06/05/2007
0 Poster un commentaire

passé mais pas oublié

on m a reclame des nouvelles voici des nouvelles
jvais en donner des presentes commes des passees
essayer de resumer en deux trois verset ma vie exilee

commencons par janvier, sous les -25degre,
ou j ai eu la crazy idee d aller camper
au milieu dla foret a saaremaa ile du pays
une nuit deux nuit je suis partie

dans une cabane en bois
gelee par le froid
avec 5 ou 6 volontaires
on a gere laffaire

fait du feu pour se rechauffer
bouillit la neige en guise de the
mais on a peu manger s est peu rassasie
on avait pas penser qe les supermarche couraient pas les foret

basta basta, on surviva
et  on eut cette recompense la
loccaz d entrer un instant ds une carte postale
ds ces paysages qu on trouve ds l´ journal

des forets et  des plages enneigees
une mer et des pieds gele
un coucher de soleil
un tas de merveille...


29/03/2007
0 Poster un commentaire

hey! kuidas laheb?

hey! kuidas laheb?

juste quelques petits mots pour te souhaiter la bonne année, le bonheur et la santé!

 je ne suis pas rentrée pour les fetes de fin d anné e et jai bien fait,

 car au fin fond de ma comtée, dans ma petite maison chauffée au feu de bois, j ai célébré noel( le 24 ) comme il se doit, dans la tradition estonienne... un noel simple, joyeux et different du notre...

On a mangé sur le coup des 4h le soir, en fait le soir pour eux ca doit etre quand il fait nuit ,c est pour ca qu on a mangé tot!

le repas etait composé de plats traditionnels tels le chou le sult les patates ...

 ensuite est venu le moment des cadeaux, tres émouvant, chacun pour recevoir son cadeau doit faire un petit task pour le pere noel...

surprise par le travail qui m etait demandé je me suis mise a chanter une chanson qu il y a longtemps que je n avais pas prononcée: "petit papa noel quand tu descendras du ciel..." a mon grand etonnement je suis parvenue a la faire, les paroles me sont revenues!

ouf! jai pu avoir mon cadeau: de belles grosses chaussettes roses a mouton! very nice!

 aussi j ai eu la chance de partager les joies de noel avec les orphelins au centre, quand le pere noel est arrivé, les bras chargés de cadeaux de jouets l athmosphére s est transformee, est devenue magique... 

 j ai vu des visages s éclairer, des yeux briller, des sourires naitre et entendu des cris des paroles des chants, la salle s est emplie en un instant d une ambiance chaleureuse...

c etait tres emouvant, ces enfants ne recoivent jamais rien ou peu, ainsi quand ils ont, c est plus que magique précieux et unique comme instant...

 puis est venu le reveillon, la je l ai célébré a tallinn, sur la grande place dans la vieille ville entourée de gens de pleins de nationalité rencontrés ici et la dans la soirée (estonien canadien, italien, anglais , letton...) mais aussi de 6 francais, car j ai eu de la visite , des copains sont venus me voir!

sacrée surprise et maintenant sacré souvenir...

sur le coup des minuit, tous les gens presents sur la place se sont mis a faire un cercle un grand cercle et a danser autour du grand sapin sous les feux d artifice ... c etait super...

la soiree quand a elle a fini dans les pubs des alentours...

 que dire de mieux, je suis quasiment a mi parcours, on ma donc demandé de rediger mon rapport, j y bosse... et suis toujours sans regret au contraire de plus en plus motivee

 a part ca, on dit estonie, c est le nord le grand froid, bien pour linstant il n y a pas un poil de neige et de temperature negative... a quand viendra l hiver!!! il parait que sa fait plus de cent ans que ce phenomene de chaleur ne s est pas produit!

 par contre la nuit, elle elle est la, les jours commencent a grandir a nouveau et c est sans regret car le noir ca va bien histoire d un soir...

 j oubliais, mega coup de colere, jai perdu toutes mes photos depuis que je suis la, a cause dune mauvaise manip avec l ordinateur, je hais ces engins la, je les hais!!! bah!

 j ai plus qu a prolonger mon sve du temps perdu et refaire les fotos

 


15/03/2007
0 Poster un commentaire