SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

Manon - Slovaquie - 10 mois

Manon effectue un Service Volontaire Européen long terme

du 1/9/16 au 31 /7/2017 :)

en Slovaquie à Bratislava - association LEPSI SVET n.o

Afficher l'image d'origine


Un changement définitif

La fin de mes 11 mois ici en Slovaquie se rapproche de plus en plus. Pour preuve le fait que je suis capable de compter les semaines restantes sur les doigts de mes mains. Tellement de choses que je souhaite encore accomplir durant ce laps de temps. Dans 9 semaines aujourd’hui je serai déjà de retour en France. Pourtant bien que cette durée est relativement courte, elle m’est apparu particulièrement longue la semaine dernière alors que je me trouvais dans mon centre Lepši Svet. Je me suis alors dit que je ne souhaitais plus passer une seule journée comme ça, assise sur une chaise attendant que le temps passe, mais au contraire profiter pleinement du temps qu’il me reste. Dès le lendemain j’en ai parlé avec ma superviseurs et nous avons décidé que je n’irais plus. J’irai dorénavant le lundi également à Dom Raphaël ( j’y allais déjà le jeudi et vendredi). Le mardi et vendredi je serai dans 2 nouveaux centres. Le premier est un centre pour personnes handicapées et le deuxième pour personnes âgées. Mon ancien centre ne recevra plus de volontaires venant du programme européen.

 

 

J’ai déjà commencé dans le centre pour personnes âgées et j’ai plutôt bien aimé. Tabea, ma colocataire qui travaille également là-bas, et moi nous nous étions mis d’accord pour faire une activité pâte à sel qui a été plutôt bien accueillie. Les figurines réalisées, une fois peinte, nous serviront de pions pour jouer au jeu des petits chevaux que nous aurons entièrement créé de nous-mêmes. Je pense sincèrement que sans cette activité proposé et sans l’aide apporté au temps de midi, le temps aurait pu m’apparaitre long une fois encore. Il y a de temps en temps où l’un des membres du staff va nous demander de l’aide (bien souvent en slovaque) et alors on aura quelque chose à faire pendant un cours instant mais globalement si on veut faire quelque chose c’est à nous de proposer et de nous organiser pour le faire.

 

Plusieurs volontaires ont ou vont arrêter leurs projets avant la fin et la principal raison est l’ennuie qu’ils ressentent quand ils sont dans leurs centres. Le centre où vous serez ne vous dira pas toujours tout ce que vous devrez faire. Ce sera alors à vous de faire preuve d’autonomie et d’initiatives. Et si la situation ne vous convient plus, parlez en afin d’essayer de l’améliorer. Certaines des volontaires ont finalement éprouvés des regrets d’avoir quitté plus tôt leurs projets. Alors avant d’arriver à cette extrémité, cherchez s’il n’y a pas une autre solution à votre problème ;)

 


01/06/2017
0 Poster un commentaire

Une réflexion de mi-parcours

Depuis plusieurs semaines déjà , j’ai franchi la barre des 167 jours ici en Slovaquie. J’ai officiellement franchi la moitié de mon aventure slovaque est décidé de partager avec vous avec un petit bilan de la première moitié de cette expérience avec mes accomplissements, mes déceptions,  mes projets pour la suite… Tout d’abord ce que j’ai réussi, ce que j’ai appris, depuis ces quelques 5 mois et demi. Écrire cette durée me donne un sentiment étrange et je n’arrive pas vraiment à définir si c’est déjà ou seulement 5 mois et demi. Derrière ces quelques mots se cachent l’envie de retrouver famille et amis, mais également déception de devoir quitter ma vie ici, mon appartement, mes colocataires. Et de savoir que tout cela va se passer dans seulement quelques mois, je ne peut m’empêcher de ressentir une pointe de nostalgie. Pour faire un bilan de mi parcours, les volontaires on été conviés à 1 mid-term seminar (nous en avions également fait un en début de projet). Personnellement j’ai participé à 2 séminaires différents. L’un avec la National Agency où nous avons partagé nos expériences par groupe d’une vingtaine avec des volontaires disséminés un peu partout en Slovaquie et l’autre avec mon organisation d’accueil. Mon organisation d’accueil, Ekumenicka Rada Cirkvi v SR, gère à elle seule 16 volontaires ! La majorité des volontaires se trouve à Bratislava. Seuls 2 sont situés à Žilina au nord de la Slovaquie. Ces séminaires, organisé généralement à l’écart des villes, sont un bon moyen de partager les expériences vécues avec d’autres volontaires, de faire un point sur ce que nous avons appris mais également ce que souhaitons accomplir d’ici la fin de notre SVE voire durant l’après SVE.

 

 

Concernant mon expérience personnelle par rapport au SVE, je suis entièrement satisfaite et trouve que c’est une expérience incroyable. Je ne regrette nullement mon choix et pense ne me souvenir que des points positifs que cette année à pu m’apporter. Après je n’avais pas d’attente particulière concernant le SVE. Sachez cependant que certaines personnes accomplissant le SVE sont déçues car le projet ne correspond pas à leurs attentes, la solitude ou l’éloignement des proches sont aussi des facteurs pouvant joués sur le moral du volontaires. 2 des volontaires de notre organisation ont pris la décision de rompre leur contrat et ont décidé de rentrer chez eux avant la fin du programme. Dans mon centre, j’ai eu une période « à vide » où je n’avais pas grand-chose à faire. Il y a eu une réorganisation du staff qui explique peut être,  en partie, ce problème. Cela ne reste qu’une supposition puisque personne ne m’a dit quoi que ce soit. C’est d’ailleurs un point important :l’absence de communication. Après une discussion avec ma coordinatrice, les choses se sont quelques peu arrangées. Si je veux faire quelque chose avec les clients, c’est à moi de proposer et d’organiser mes propres idées de A à Z. Une autre nouvelle est que maintenant, deux jours par semaine je suis également dans un autre centre. Dom Rafael est un centre pour personnes handicapés mais également pour senior. Je ne pense pas que ma présence à changé la vie du centre mais j’ai apprécié jouer au memory avec les clients handicapés, donner à manger à une personne âgée ou à la fin jouer au « bowling » avec l’un des clients et une autre volontaire. Je m’y suis sentie utile. Concernant ma vie en dehors du centre, tout se passe toujours aussi bien. J’adore vivre avec mes colocataires et passer du temps avec elles et également avec les autres volontaires. Mes week-ends sont partagés entre sorties avec les volontaires, voyage et visite de la Slovaquie ou d’autres pays et bien sûr repos. Le budget accordé à chaque volontaire est suffisant pour conjuguer vie quotidienne et loisirs en tout genre. Même si vous vous doutez sûrement que si vous souhaitez acheter du caviar à tous les repas, vous aurez bien moins d’argent pour vos sorties et vos voyages ! Durant les séminaires, nous avons fait plusieurs fois des activités afin de réfléchir à ce que le SVE nous a apporté. Dans mon cas, je dirai l’indépendance car c’est la première fois que je vis seule (du moins sans ma famille) ce qui implique un minimum d’organisation pour les tâches essentielles telles que les courses ou faire le ménage. J’ai appris à me débrouiller seule pour des activités quotidiennes comme la cuisine mais aussi lorsque je suis confrontée à des problèmes et à ne pas m’appuyer seulement sur ma famille comme lorsque j’ai perdu mon porte monnaie contenant ma carte bancaire alors que je me trouvais à Berlin. Durant une expérience telle que le SVE on fait des rencontres incroyables qu’on espère qu’elles se poursuivront dans le futur.

 

 

On apprend le partage et une richesse culturelle incroyable. Je n’avais pas d’attente particulière concernant cette année et c’est peut-être la raison qui me la fait autant l’apprécier. Si C’était à refaire, je crois que je ne changerai rien. Et si quelqu’un me demande son avis concernant une expérience comme le SVE, ma réponse sera directe et sincère. Si tu as l’opportunité de voir quelque chose de nouveau, dans un environnement inconnu où tu rencontreras de nouvelles personnes et qui te permettra d’en apprendre plus sur toi, fonces ! Ne laisses pas passer cette chance incroyable. Tu en sortiras grandis avec probablement une nouvelle façon de voir le monde qui t’entoures.  

 


24/04/2017
0 Poster un commentaire

Un Noël en Allemagne

Quand j’ai su que j’étais prise pour ce projet en Slovaquie, je me suis dit que je célébrerai Noël en Slovaquie ou autre part en Europe avec d'autres volontaires. Cependant j’étais l'une des seules à penser comme ça puisque dès octobre bon nombre de volontaires commençaient déjà à acheter leur billet d’avion pour rentrer chez eux en prévision de célébrer Noël en famille. L’une des volontaires allemandes avec qui je pensais le fêter et qui avait initialement prévu de rester à Bratislava décida finalement de partir en Italie rejoindre son petit à ami qui fait actuellement un SVE là-bas. J’ai alors entrevu la possibilité de rentrer pour les fêtes mais décidant de rester sur mon idée de base j’ai finalement pris la décision de prendre un billet d’avion pour Berlin et d’y rester quelques jours, même seule, le temps de célébrer Noël. L’une des volontaires allemandes, Marie, trouvant l’idée de célébrer Noël trop triste, m’a alors proposé de le fêter avec elle dans sa famille. Après réflexion j’ai finalement décidé d’accepter sa proposition. Voici donc un aperçu de mon Noël allemand.

Tout d’abord, les grands parents de Marie sont venus nous récupérer à l’aéroport puisque Marie n’habite pas à la capitale même mais à environ 3h de route de là. Arrivées en fin de journée, la rencontre avec les parents de Marie s’est bien passée. Son père ne parlent pas anglais mais avec sa mère et son frère on est arrivé plus ou moins à se comprendre. Et puis Marie pouvait aussi traduire pour moi car ayant fait espagnol lorsque j’étudiais et non allemand je n’étais pas capable de comprendre un seul mot de ce qu’ils disaient. Les 2 jours suivants ont compris une sortie avec ses amis et une visite du marché de Noël de Weimar, ville située à une vingtaine de minutes de son village. Le 24 pour le repas de midi, nous avons mangé une soupe de lentilles, une tradition selon la mère de Marie même si je ne sais pas si c’est une tradition pour le 24 décembre en Allemagne ou seulement de cette région. A 16h s’ensuit la messe à l’église où les enfants du village ont joué la naissance de Jésus.

20161224_162619[1].jpg

Puis il y a eu le dîner qui était vraiment très tôt. Pour tout vous dire j’avais fini de souper à 18h15 ! Une différence majeure est pour moi l’ouverture des cadeaux le 24 au soir après le souper et non le 25. En fin de soirée,  Marie, sa mère et moi avons bravé le froid pour aller à la messe de minuit. Le lendemain a eu lieu le long et traditionnel repas de famille où presque toute la famille était réunit. Repas traditionnel de la région de Thuringe avec une soupe de courges en entrée, puis ensuite des dumplings à base de pommes de terre et de farine, des roulades, du canard et du chou rouge cuit. 

20161225_124256[1].jpg

Il s'en est suivi dans l'après midi le dessert comprenant une tarte au citron meringué et des macarons que Marie. En effet sa mère nous avait demandé de nous occuper du dessert et pourquoi pas un dessert de France ! Il y avait également tout un tas de biscuit de Noël dont les allemands sont friands pendant cette période. Le soir nous sommes sorties avec Marie et ses amis et le lendemain nous avons eu un autre repas de famille avec différent membre de la famille de Marie. Je suis finalement rentrée à Bratislava le 28 en fin d’après-midi reconnaissante envers Marie de m'avoir invité mais également heureuse de retrouver mon "chez-moi", ici à Bratislava. 


22/01/2017
1 Poster un commentaire

Flat trip

Avec mes colocataires, nous avons décidé de partir à la découverte de la Slovaquie car même si la Slovaquie est idéalement située pour voyager cela serait trop dommage si, à la fin de l’année, je n’ai même pas profité du temps que j’avais pour voyager dans ce pays qui m’étais jusqu’alors inconnu . On a donc décidé de partir pour un long week-end. Au début seulement mes 2 collocs allemandes et moi, et Cristina, notre colloc espagnol, nous a seulement rejoint le dimanche.

Donc après 3 heures et demi en train le vendredi, nous voilà arrivées à Banska Bystrica, ville située au centre de la Slovaquie. Nous avons loué une chambre dans une pension très agréable et qui avait la télé ! En slovaque certes, mais après près de 2 mois sans la regarder on n’a pas fait la fine bouche. D’autant que les films qu’ils ont passé ce week end là été des productions américaines que nous connaissions. La ville en elle-même était assez petite et nous en avons vite fait le tour. Cependant , nous qui voulions visiter quelques églises,  notre curiosité s’est vite essoufflé puisque toutes les églises que nous voulions voir étaient fermées !

P1060224.JPG

Le dimanche nous sommes allées visiter une grotte. La Slovaquie en compte plus de 4000 ! (si on compte gouffres, cavernes et grottes). Après une marche dans une forêt magnifique aux couleurs de l’automne, nous avons visiter la grotte puis sommes rentrées à l’hôtel pour accueillir Cristina et pour le dîner nous sommes allées dans un restaurant slovaque où nous avons mangé le célèbre halusky et une autre spécialité du pays.

P1060266.JPG

Le lundi, nous sommes parties pour Banska Stiavnica. Si Banska Bistrica n’est pas très grande, Banska Stiavnica l’est encore moins. La chose qui m’a le plus marqué est le Calvaire, une colline avec 3 églises et de nombreuses petites chapelles. 22 en tout !

P1060333.JPG

En tout cas ce week end était très agréable et m’a permis de passer un super moment avec mes colocataires. Ce qui nous a surpris , en arrivant à la gare de Bratislava, c’est notre soulagement dû à la fatigue de pouvoir rentrer et se reposer à la « maison ». Cette simple pensée nous a fait prendre conscience qu’on avait réussi à s’habituer à notre nouvelle vie et surtout, à s’y adapter !


06/12/2016
0 Poster un commentaire

La Slovaquie-Bratislava

J'ai décidé dans cet article de vous présenter un peu mieux mon pays et ma ville d'accueil.

 

Tout d'abord, petites révisions: la Slovaquie est un petit pays situé au centre de l'Europe. Anciennement membre de la Tchécoslovaquie, la Slovaquie a été déclaré indépendante en 1992. La République slovaque s'est vu par la suite intégrée l'Union européenne le 1er mai 2004. 

 

Quelques infos pratiques :

Langue : slovaque 

Monnaie : euro (depuis 2009)

Papiers nécessaires: carte d'identité suffit (puisque le pays est membre de l'UE) + carte d'assurance maladie (je suis aussi souscrite à une autre assurance afin d'être pris totalement en charge en cas d'accident. A l'intention des futurs volontaires, vous verrez avec Valerie ;) )

Décalage horaire : aucun

Climat: continental tempéré  (je trouve que le climat ressemble fort à celui que l'on a en Haute-Loire) 

 

Sinon concernant Bratislava, la capitale slovaque, la ville compte aux alentours de 450 000 habitants en 2012 (1/13 de la population totale du pays) ce qui est un peu moins qu'une ville comme Toulouse en France. Elle possède des bus, des trolleys bus et également le tramway. J'ai une carte (qui n'est pas au frais du volontaires) qui me permet d'utiliser tous ces moyens de transports.

La ville en elle même n'est pas à proprement parler magnifique. Elle n'a pas ce charme des villes historiques comme Prague ou Venise. Cependant elle a également quelques points positifs : la vieille ville que j'aime beaucoup mais surtout les nombreux parcs présents dans la ville. Certains sont d’ailleurs plutôt grand et c'est rafraîchissant de pouvoir, durant le week end, se promener, faire un jogging dans la nature ou pique niquer lorsque le temps le permet.

La ville regorge de festivals, de places culturelles (musée par exemple),  centres commerciaux où l'on peut aller. Ensuite il faut reconnaître que la capitale slovaque est idéalement situé pour ceux désirant voyager. Seulement 78 km la sépare de Vienne, 200 de Budapest ou encore 320 l'éloigne de Prague. Facilement réalisable le temps d'un week end. Pour les noctambules, Bratislava saura vous séduire. Le nombre de bars y est tellement important, ici à la capitale que certains surnomment Bratislava, "Bartislava" . Après il faut savoir que les boites de nuit, bars sont relativement faciles d'accès du point de vue financier et que vous pouvez passer une bonne soirée avec des amis en décidant de boire (ou non !) sans vous ruiner.

 

Petit parenthèse sur les slovaques. Certains des volontaires trouvent qu'il y a 2 "catégories" de slovaques. Ceux bien aimables, souriants, et les autres. Ceux qui ne sourient pas, qui ne parlent que slovaque et ne font pas d'efforts pour essayer de te comprendre même en anglais. Je trouve personnellement que ces 2 types de personnes sont présents dans n'importe quel pays. Cependant je vais vous raconter une histoire qui m'est arrivée cette semaine. Un matin, pressée, je pars de l'appartement pour aller prendre mon bus et me rends compte que j'ai oublié mon déjeuner. Ayant peur d'être en retard, je cours en sens inverse le récupérer puis repars à ma station de bus qui est située à 5 min approximativement de l'appartement. En chemen je me rends compte de l'absence de mon portable. Je me dis qu'il est peut-être dans mes sacs. Après vérification et vu qu'il n'y était pas je me dis que je l'ai peut-être laissé à l'appartement dans la précipitation. Le soir, en rentrant, je le cherche et l'une de mes collocs m'appelle pour voir s'il sonne. Un homme décroche et me dit qu'il a retrouvé mon portable. Je pourrais le récupérer le lendemain. Je l'ai donc retrouvé le lendemain comme convenu. Je ne suis pas sûre que j'aurai pu le retrouver aussi facilement si pareille situation m'était arrivée en France.  Je pense que c'est ce souvenir que je garderai quand je penserai aux personnes d'origine slovaques.


24/10/2016
0 Poster un commentaire