SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

Une réflexion de mi-parcours

Depuis plusieurs semaines déjà , j’ai franchi la barre des 167 jours ici en Slovaquie. J’ai officiellement franchi la moitié de mon aventure slovaque est décidé de partager avec vous avec un petit bilan de la première moitié de cette expérience avec mes accomplissements, mes déceptions,  mes projets pour la suite… Tout d’abord ce que j’ai réussi, ce que j’ai appris, depuis ces quelques 5 mois et demi. Écrire cette durée me donne un sentiment étrange et je n’arrive pas vraiment à définir si c’est déjà ou seulement 5 mois et demi. Derrière ces quelques mots se cachent l’envie de retrouver famille et amis, mais également déception de devoir quitter ma vie ici, mon appartement, mes colocataires. Et de savoir que tout cela va se passer dans seulement quelques mois, je ne peut m’empêcher de ressentir une pointe de nostalgie. Pour faire un bilan de mi parcours, les volontaires on été conviés à 1 mid-term seminar (nous en avions également fait un en début de projet). Personnellement j’ai participé à 2 séminaires différents. L’un avec la National Agency où nous avons partagé nos expériences par groupe d’une vingtaine avec des volontaires disséminés un peu partout en Slovaquie et l’autre avec mon organisation d’accueil. Mon organisation d’accueil, Ekumenicka Rada Cirkvi v SR, gère à elle seule 16 volontaires ! La majorité des volontaires se trouve à Bratislava. Seuls 2 sont situés à Žilina au nord de la Slovaquie. Ces séminaires, organisé généralement à l’écart des villes, sont un bon moyen de partager les expériences vécues avec d’autres volontaires, de faire un point sur ce que nous avons appris mais également ce que souhaitons accomplir d’ici la fin de notre SVE voire durant l’après SVE.

 

 

Concernant mon expérience personnelle par rapport au SVE, je suis entièrement satisfaite et trouve que c’est une expérience incroyable. Je ne regrette nullement mon choix et pense ne me souvenir que des points positifs que cette année à pu m’apporter. Après je n’avais pas d’attente particulière concernant le SVE. Sachez cependant que certaines personnes accomplissant le SVE sont déçues car le projet ne correspond pas à leurs attentes, la solitude ou l’éloignement des proches sont aussi des facteurs pouvant joués sur le moral du volontaires. 2 des volontaires de notre organisation ont pris la décision de rompre leur contrat et ont décidé de rentrer chez eux avant la fin du programme. Dans mon centre, j’ai eu une période « à vide » où je n’avais pas grand-chose à faire. Il y a eu une réorganisation du staff qui explique peut être,  en partie, ce problème. Cela ne reste qu’une supposition puisque personne ne m’a dit quoi que ce soit. C’est d’ailleurs un point important :l’absence de communication. Après une discussion avec ma coordinatrice, les choses se sont quelques peu arrangées. Si je veux faire quelque chose avec les clients, c’est à moi de proposer et d’organiser mes propres idées de A à Z. Une autre nouvelle est que maintenant, deux jours par semaine je suis également dans un autre centre. Dom Rafael est un centre pour personnes handicapés mais également pour senior. Je ne pense pas que ma présence à changé la vie du centre mais j’ai apprécié jouer au memory avec les clients handicapés, donner à manger à une personne âgée ou à la fin jouer au « bowling » avec l’un des clients et une autre volontaire. Je m’y suis sentie utile. Concernant ma vie en dehors du centre, tout se passe toujours aussi bien. J’adore vivre avec mes colocataires et passer du temps avec elles et également avec les autres volontaires. Mes week-ends sont partagés entre sorties avec les volontaires, voyage et visite de la Slovaquie ou d’autres pays et bien sûr repos. Le budget accordé à chaque volontaire est suffisant pour conjuguer vie quotidienne et loisirs en tout genre. Même si vous vous doutez sûrement que si vous souhaitez acheter du caviar à tous les repas, vous aurez bien moins d’argent pour vos sorties et vos voyages ! Durant les séminaires, nous avons fait plusieurs fois des activités afin de réfléchir à ce que le SVE nous a apporté. Dans mon cas, je dirai l’indépendance car c’est la première fois que je vis seule (du moins sans ma famille) ce qui implique un minimum d’organisation pour les tâches essentielles telles que les courses ou faire le ménage. J’ai appris à me débrouiller seule pour des activités quotidiennes comme la cuisine mais aussi lorsque je suis confrontée à des problèmes et à ne pas m’appuyer seulement sur ma famille comme lorsque j’ai perdu mon porte monnaie contenant ma carte bancaire alors que je me trouvais à Berlin. Durant une expérience telle que le SVE on fait des rencontres incroyables qu’on espère qu’elles se poursuivront dans le futur.

 

 

On apprend le partage et une richesse culturelle incroyable. Je n’avais pas d’attente particulière concernant cette année et c’est peut-être la raison qui me la fait autant l’apprécier. Si C’était à refaire, je crois que je ne changerai rien. Et si quelqu’un me demande son avis concernant une expérience comme le SVE, ma réponse sera directe et sincère. Si tu as l’opportunité de voir quelque chose de nouveau, dans un environnement inconnu où tu rencontreras de nouvelles personnes et qui te permettra d’en apprendre plus sur toi, fonces ! Ne laisses pas passer cette chance incroyable. Tu en sortiras grandis avec probablement une nouvelle façon de voir le monde qui t’entoures.  

 



24/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 269 autres membres