SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

Apres 4 mois en Estonie.

Bonjour,

 

Ca fait maintenant 4 mois que je vis en Estonie avec d'autres volontaires dans un appartement de 4 personnes, une Allemande, un Espagnol et une Anglaise : tres bonne ambiance style auberge Espagnol que le SVE permet. Je travaille dans un centre qui acueille des personnes handicapees durant la journee et dont le but est globalement de les occuper a travers differentes activites mais aussi dans une certaine mesure, tenter de les habituer doucement a une rehabilitation. Il s'agit donc les entrainer a faire face a de simple taches du quotidien comme faire la cuisine, menage, faire les courses... Je travaille actuellement dans la partie du centre ou un petit groupe de client travaille le bois. Ma journee classique se deroule ainsi : j'arrive au centre a 9 heure et accompagne les clients dans les projets que moi et ma tutrice avons designe pour eux (nous avons pour l'instant concu par exemple un cochon en bois, un jeu de dame, des epees et boucliers, un banc : en somme des objets aleatoire naissant de la volonte des clients et des idees que nous avons nous meme). Pour moi les aider se traduit biensur par les guider dans ce qu'ils doivent faire pour mener a bien le projet mais aussi par faire moi meme des taches qu'ils ne peuvent accomplir tels que celles impliquant des machines dangereuses. Ensuite on retrouve d'autres groupes de client dans le hall pour y faire des exercices de coordination. Certains jours avec l'aide d'une autre volontaire je donne aussi des cours d'Anglais a un groupe de client dans la matinee. Je mange a 13h et a 14h je supervise les sessions de sport (hokey et foot). Fin de la journee a 3h. Nous avons aussi mis en place une session de bingo le vendredi et je donne des cours de Francais aux gens travaillant dans le centre le lundi. 

 

Le fait que je ne suis capable de communiquer avec les clients qu'a partir de quelques mots que j'ai appris en Estonien et Russe ( oui, il y a enormenent de Russes en Estonie, autour de 25% et je dirais bien 50% au sein du centre) n'est final vraiment pas problematique. J'ai developpe d'autres moyens de communication qui a mon avis m'ont permis de mettre en place une relation differente avec eux que celle que les travailleurs sociaux ont. On porte une attention plus importante au language corporel dans cette situation et on dois aussi accentuer ses propres mimiques et expressions. On developpe une sensibilite differente aux choses et definitivement une approche differente de ce qui se passe dans le centre que les employes qui y travaillent.

 

En conclusion, je me suis tres bien accoutume a l'Estonie que ce soit la culture, les gens qui sont tres accueillant et pres a te venir en aide et meme au temps qui au final apres un bon mois ne parait plus si terrible (apres -23 toute temperature inferieure semble exotique). 

 

Joachim Calloud.

 

(PS : desole pour le manque d'accent j'ecris depuis un pc anglophone).

 



14/03/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 269 autres membres