SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

Projet à Kaunas et retour en France !

En Juillet dernier, mon projet au Parc Régional s’essouffle. Suite à des problèmes de personnel au sein de l'organisme, les activités sont absentes et la communication complexe (la plupart de mes interlocuteurs s'exprimant en lituanien ou en russe).

La solution vient de l'Agence Nationale : je change de projet ! J'accueille la nouvelle avec enthousiasme. Il faut avouer que ça fait quelques mois que je tourne en rond au Parc. C'est la chance de participer à deux SVE en un !

Fin Août, après avoir passé l'Été à Vilnius avec d'autres volontaires, je pose mes valises à Kaunas, deuxième plus grande ville de Lituanie (prononcer Kaonas, c'est mieux :p). Je découvre de nouveaux colloques super sympa (polonais et gallois, puis italien, belge, arménien et ukrainien) et un environnement beaucoup plus vivant. Ville oblige, j'ai enfin l'opportunité de sortir après le boulot et multiplie les rencontres. Et le boulot justement, c'est l'éclate !

 

Le Jardin Botanique de Kaunas

 

Le Jardin Botanique c'est environ 62 hectares de verdure à 15 min de Kaunas (en bus). C'est plus de 7000 espèces de plantes et 40000 à 50000 visiteurs par an. C'est une centaine d'ouvriers, jardiniers et spécialistes pendant la période estivale !

 

Présentation vidéo du jardin durant l’Automne

 

Alors peut-être que vous vous posez la même question que moi à mon arrivée à Kaunas : c'est bien beau tout ça mais ça sert à quoi un jardin botanique ? Moi qui ne suis pas vraiment proche des fleurs et papillons au vu de ma formation de base, j'ai été agréablement surpris !

 

Une équipe accueillante avec un intérêt réel pour les volontaires SVE

 

Avec une Directrice ayant fait ses études en France, une mentor et une tutrice multipliant les déplacements pro&personnels (les pays Baltes, la Biélorussie, L'Espagne, la France, l'Angleterre...), l'accueil est nettement plus sympa : on est sur la même longueur d'onde ! Le staff est ouvert d'esprit, motivé et dynamique. Ils sont surtout contents de recevoir des volontaires et reconnaissants (chose que je n'avais pas forcement ressentit partout).

Depuis Mars, la polonaise et le gallois (avec qui je suis en colloque) travaillent au jardin. Si la première est une de mes plus belles rencontres ici (et maintenant une amie) le second, plutôt du genre je-m'en-foutiste est nettement moins intéressant. C'est aussi ça la vie de volontaires...Des gens merveilleux et d'autres qui vous correspondent beaucoup moins. Difficile pour moi de comprendre pourquoi s'engager dans un SVE si c'est pour rester à la maison avec une motivation proche du niveau de la mer...Mais bref, c'est une autre histoire !

Je suis donc au jardin et ma mentor me demande quelles activités m'intéressent. Il faut dire qu'avec mon cursus Sciences-Politiques, je ne suis pas vraiment un pro de la terre. Mais c'est justement pour ça que j'ai signé pour un projet environnement : l'opportunité de découvrir un secteur qui m'est inconnu ! Oui le SVE c'est également la chance unique de changer son secteur d'activité, d'ouvrir ses horizons, d'éviter de rester enfermé dans un couloir d'apprentissage.

Je choisis donc des activités physiques pour bosser en extérieur et propose la réalisation de clips pour promouvoir le jardin. Vendu !

 

Des opportunités à la pelle et une mission environnementale primordiale

 

Je suis donc rattaché à la section floriculture qui a bien besoin de bras supplémentaires. Sous le soleil du début d'Automne jusqu'aux premières gelées hivernales, je me suis éclaté ! Je bosse au sein d'une équipe quasiment exclusivement féminine et quadragénaire. Et surtout infatigable ! On rigole énormément et malgré les langages différents on se comprend parfaitement. J'utilise enfin mes quelques mots de lituanien (je ferai d'ailleurs plus de progrès avec elles qu'au cours de mes leçons et première partie de SVE).

Je m'implique et fais l'effort. L'équipe reconnaît ma motivation et ma curiosité. Elle est au petit soin avec moi, prenant le temps de m'expliquer, de m'enseigner. Je creuse, ratisse, brouette...Retour total en enfance ! J'ai l'impression d'être dans un bac à sable géant (fou rire quotidien avec ma tutrice et la polonaise, de vrais gamins) ! Pourtant, l'activité n'est pas aussi légère qu'elle en a l'air.

Si j'ai appris quelques choses durant ce SVE, c'est l'intérêt fondamental d'un Jardin Botanique. Outre le fait que ce musée naturel est d'une beauté enivrante (qui j'en suis sûr, intéressera même les plus réfractaires au trip coquelicots&papillons), le Jardin Botanique c'est un centre de recherche. Ainsi, à Kaunas, il est rattaché à l'Université Vytautas-Magnus.

Par la plantation de fleurs et autres arbustes, les jardiniers et spécialistes du pôle floricole assure la préservation de la biodiversité. En d'autres termes, leurs collections garantissent la survie d'espèces florales. Dans cette mission, le Jardin Botanique de Kaunas travaille étroitement avec les jardins du monde entier. Cela explique que le staff soit composé de voyageurs avertis et m'a permis de me rendre en Pologne. Une semaine à Varsovie « pour le boulot »...On a connu pire ! Ajoutez à cela, le laboratoire de l'Université et la grande serre accueillant les espèces tropicales, vous aurez une vision plus réaliste de ce qu'est un Jardin Botanique.

J'ai d'ailleurs apporter mon soutien à la réalisation d'une étude qui m'a étonné. Prenez plus de 3000 petits pots de terre et faites-y germer des plants de rhododendrons. Séparez vos échantillons en groupe et changez l'environnement. En d'autre terme, mettez vos rhododendrons en situation de stress (qualité de la terre, lumière, eau...) ! L'enjeu est d'observer comment les plantes réagissent, de jauger leur niveau de résilience.

J'ai également apporté mon concours à la réalisation d'un film éco-éducatif sur la faune et la flore d'un lac non loin de Kaunas. J'ai ainsi pu en apprendre un peu plus sur les poissons et plantes aquatiques et m'épanouir dans ma passion pour la photo et le montage vidéo.

La version courte du film

Alors oui, pour être honnête, la plupart des activités scientifiques du jardin me sont restées obscures. Malgré les tentatives d'explications de la directrice et de ma mentor, mon bac L ne m'a pas vraiment aidé ! Par contre, j'ai parfaitement compris l'enjeu environnemental ! J'ai désormais une vision réaliste des organismes traitant de la nature et ne sous-estime plus leurs actions. Et quand on sait la place qu'occupe l'environnement sur la scène politique et internationale, je peux dire qu'en plantant mes tulipes j'ai fait de la Sciences-Politiques. La boucle est bouclée !

 

Que retenir de ce SVE ? Le bilan.

 

Trop de choses à dire à propos de cette expérience de vie. Comme me la dit une volontaire polonaise après son retour au pays : « si ici rien a changé, je vois bien que j'ai changée » !

Pour pas vous écraser sous mon enthousiasme, je vais essayé de faire concis et structuré.

 

Le SVE c'est...

 

+un enrichissement personnel au quotidien ! Devenir plus indépendant, plus confiant, plus mature. Un bon en avant dans sa construction d'adulte ! Parce que vous vous intégrez à une culture nouvelle et apprenez de nouvelles langues. Parce que vous vous adaptez à la vie d'expatrié et devenez plus responsable.

+des rencontres qui vont changer votre vie ! Des amitiés fortes et internationales ! Des personnes qui vont ouvrir vos horizons et multiplier vos opportunités ! Des potes qui attendent votre visite à Bristol, Kaunas, Wroclaw, Lviv, Kirov, Erevan ! Et pourquoi pas l'amour...

+la chance de changer son domaine d'activité (emploi ou étude). Même si vous n'avez aucune qualifications dans ce domaine, vous aurez l'opportunité de vous épanouir dans une activité nouvelle et forcément enrichissante. Oubliez les refus des employeurs parce que vous avez l'expérience mais pas les diplômes ou au contraire les diplômes mais pas l'expérience...Le SVE ça marche à la motivation et l'ouverture d'esprit !

+le développement intellectuel : et oui, vivre avec des espagnols, italiens, gallois, belges, hollandais, polonais, russes, ukrainien, arménien...ça fait réfléchir ! Vous comprendrez un peu plus le monde dans lequel on vit. Vous comprendrez qu'on appartient tous au même groupe ! Je crois qu'on appelle ça Humanité...On est définitivement riche de ces différences et pas si mal loti que ça en France ! Être volontaire, c'est comprendre que c'est votre personnalité qui importe, pas la mention sur votre passeport !

+la mention spéciale : améliorer son anglais ! Bon je peux pas dire que les cours de langues à l'école ou à la Fac m'aient toujours motivé...Je mesure aujourd'hui mon erreur ! Et le SVE m'a permis de corriger cette faute. Aujourd'hui mon anglais est plus que correct ! Je peux voyager, m'expatrier et surtout je suis beaucoup plus compétitif sur le marché de l'emploi.

+L'emploi justement ! Si j'ai pour projet de repartir, j'ai quand même pu expérimenter l'effet SVE sur un CV. Même si l'employeur n'a aucune idée de ce qu'est un volontariat européen, il ne peut être qu'impressionné par ce bagage international. Le SVE sur un CV démontre votre capacité d'adaptation, votre ouverture d'esprit et démarche intellectuelle, votre valeur internationale !

 

Le SVE c'est une chance à ne pas rater ! Une expérience qui va changer votre vie et vous faire grandir ! Une formation aussi riche qu'un cursus fac (bref, pas une perte de temps) ! Un film dont vous êtes le héros !

 

Alors, vous partez quand ?

P1040769.JPG

 Lituanie 2014



10/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 269 autres membres