SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

SVE - L'Europe au pied de la Haute-Loire

SVE 2010


le projet suit mon cours

Re,

Voilou après 6 mois, je perçois une bonne partie du fonctionnement de la structure, et me rend compte des quelques formalités administratives limitantes, dans certains cas, qui me passaient au-dessus de la tête au début.

A côté du taf, j'ai maintenant la possibilité de parler suffisamment polonais pour engager une discussion correcte (j'entends par là compréhensible, je ne suis pas maître en déclinaisons et autres subtilités de cette langue). Du coup la rencontre avec les gens du coin est bien plus facile, et elle est fort enrichissante. Le weekend dernier au détour d'une sortie ornitho, j'ai rencontré un ornithologue et on a passé une partie de l'après-midi ensemble : pratique du polonais et super leçon d'ornitho!!:)

Je vous remets un lien avec quelques photos et infos complémentaires :

http://picasaweb.google.com/pacornitho/Pologne#

C'est vrai qu'il n y a pas ou peu de photos de "gens" parce que je traîne pas mon appareil au bar ou en soirée par exemple et je pense pas souvent à faire des photos quand je suis avec d'autres personnes.

26/10/2010
0 Poster un commentaire

Qu'en est-il 5 mois après??

Holà!

    Bon je commence à avoir un brin de recul depuis mon arrivée, qu'est-ce que j'en pense? Comment vont les choses?

    Comme je le mentionnais dans l'article précédent, je suis impliqué dans la branche éducation à l'environnement du parc. Donc je suis encore dans mes bouquins de temps en temps. Mais je vais me tourner également vers la conception d'animations nature à destination des scolaires qui viennent visiter le musée du parc. En effet cette visite n'aborde rien de spécial à propos de la protection de l'environnement ou même en ce qui concerne la vie de la forêt, le "fonctionnement" d'une arbre...donc c'est pour cela qu'il me semble important de développer ce point. Il est bien beau de dire qu'il faut protéger l'environnement mais encore faut il savoir ce qui le compose!!
Entre autre, en ce moment nous travaillons sur une exposition abordant les thèmes des déchets (recyclage, historique) et des énergies renouvelables (re du DD plein les yeux), et à travers cette exposition je souhaitais faire des liens entre tous ces gestes éco-citoyen et leurs conséquences sur notre environnement, ce que parfois on a tendance à omettre dans ce genre d'expo.
     Voilou donc je me suis adapté à la situation dans laquelle je suis arrivé et ai ré-orienté un peu mes objectifs initiaux.

     Ah et hors travail, le polonais!! Bien peu à peu en usant de pratique et d'apprentissage (via ANKI, un programme offrant un système de flash-card, vraiment bien pour apprendre du vocabulaire, téléchargeable gratuitement) je suis capable de discuter. Rien de très poussé bien sûr mais utile!!

     Je me rappelle plus si je l'ai dis la dernière fois, mais je loge en cité U et attends avec impatience le retour des étudiants et son lots de rencontres et autres fêtes!!! D'ailleurs ces dernières sont des moments fort commode pour rencontrer du monde et discuter de choses diverses. Il y a peu j'ai eu plusieurs fois l'occasion (qu'on me demande directement où que le sujet survienne au cours de la discussion) d'aborder la question des Roms et de la politique sarkozyste en France, ça fait du bruit partout!!! Et d'enchaîner sur la situation en Pologne, ce que pense les gens ici (à propos des réfugiés tchétchènes par exemple) vraiment intéressant d'avoir ce genre d'infos! Après, ces sujets sont délicats il faut y aller avec prudence (d'ailleurs sur la Pologne, la présidence -précédente ou actuelle- je ne tente pas le sujet), et à plusieurs reprises ont m'a déconseillé d'aborder le thème de la politique avec les polonais, je pense que le passé rend la chose plus ou moins sensible et que l'actualité aussi.
     Et pour conclure là-dessus, j'ai jusqu'à présent eu toujours de bons contacts avec les gens que j'ai rencontré, des gens accueillants, et souvent surpris de croiser un français ici (Mais qu'est-ce que tu fais là? T'en pense quoi......).

Voilou pour le moment.


    

09/09/2010
0 Poster un commentaire

Youth Pass

Centre de jour pour personnes porteuses d’un handicap mental.

 

Activités du volontaire :

- Soutien aux activités dans un travail auprès de  personnes âgées porteuses d’un handicap : activités de communication, de psychomotricité, manuelles, etc. (pour la moitié de son projet)

- Soutien dans un centre occupationnel à Carrión de los Condes (Palencia), avec la réalisation des activités suivantes : manuelles, lecture- écriture, de communication, etc.

- Soutien a des personnes porteuses d‘un handicap sensoriel (sourds et aveugles) dans la réalisation des diverses activités.

- Soutien à la vie quotidienne, pour des voyages d’une semaine avec le centre.

 

 

Formation suivie par le volontaire :

-         Préparation au départ, du 2 au 5 février, à Les Echandes (Loire, 42).

-         Préparation à l’arrivée, à Coma-Ruga (Tarragona), du 8 au 13 mars. Organisée par l’Agence Nationale Espagnole.

-         Séminaire de l’évaluation intermédiaire à Calarreona (Murcia), du 17 au 21 mai.

-         Séminaire de province, à Fuentes de Nava (Palencia), le 26 mai.

 

 

Communication dans la langue maternelle

La communication dans la langue maternelle s’est faite avec d’autres volontaires francophones (en particulier avec une volontaire venant de Belgique). Aussi, avec une volontaire de nationalité Allemande qui parle le français : Louise a regardé des films en français, lui a prêté des livres et a parlé avec elle, etc.

A travers les contacts par internet (mails, skype…), le téléphone ou l’envoie de courriers, Louise a pratiqué sa langue avec sa famille et ses amies.

De plus, durant son travail de volontaire, Louise a réalisé un échange culturel et linguistique avec des professionnels et des résidents de la Fondation San Cebrian ainsi qu’avec ses amis espagnols.

 

Communication dans une ou plusieurs langues étrangères

Fondamentalement, étant donné la nature du projet, la langue étrangère est l’espagnol.

Louise a participé à des  classes particulières de cette langue tout au long de son projet.

De plus, tant dans la vie quotidienne avec ses amis espagnols et avec d’autres volontaires, qu’avec la visualisation de films en espagnol et la lecture, Louise a pratiqué cette langue en continu.

Vu son faible niveau en anglais ( langue de communication entre volontaires, en général au début du projet), Louise s’est intéressée et impliquée activement dans l’apprentissage rapide de l’espagnol.

A travers la vie en commun avec les autres volontaires du même projet ou d’autres projets, ils ont partagé des expressions et des mots en d’autre langues (hongrois, italien, allemand,…).

 

Compétence numérique

Durant tout son projet, Louise a utilisé son appareil photo réflex numérique pour son travail comme pour son temps libre. Aussi, elle a réalisé une exposition de photographies en Espagne. Ainsi, elle s’est perfectionnée dans cette compétence.

 

Apprendre à apprendre

D’une manière générale, Louise a beaucoup développé ses connaissances sur le thème de l’handicap. Au préalable elle avait déjà travaillé avec des personnes porteuses d’un handicap mais jamais avec un nombre aussi important de personnes en même temps.

Elle a réalisé son projet avec des personnes diversement handicapées et à travers différentes situations. En effet, Louise a travaillé dans un centre de jour mais aussi elle a participé et s’est impliquée dans le développement de différentes sorties et excursions (d’une durée d’un jour à une semaine). Ainsi, elle a vu le comportement des résidents dans différentes situations.

Mais Louise n’a pas seulement acquis de nouvelles connaissances et le savoir-faire nécessaire pour le travail avec des personnes porteuses d’un handicap, elle a aussi appris à s’exprimer correctement en langue espagnole, à communiquer de jours en jours dans la vie quotidienne et elle a suivi des cours avec un professeur espagnol.

 

Compétence sociale et civique

Louise a participé de manière informelle à un échange culturel avec des volontaires d’autres nationalités comme avec des espagnols. Dans cet échange, la volontaire a appris a connaître la politique et les coutumes des autres pays.

Mais aussi, non seulement elle les a connus à travers ses contacts avec d’autre personnes mais elle s’y est intéressée en approfondissant ses connaissances dans la lecture de la presse et à travers les médias télévisés.  Ainsi, elle a établi un mécanisme de comparaison entre la culture espagnole et sa propre culture française.

D’autre part, elle a acquis une connaissance  sociale et civique sachant que durant toute la durée de son projet elle a cohabité avec des volontaires venant d’autres pays. Elle a ainsi appris, non seulement à vivre et connaître d’autre cultures,  mais aussi  à s’adapter à elles  (coutumes, nourriture, horaires, etc).

 

Esprit d’initiative et d’entreprise : «  capacité de passer des idées aux actes »

Louise a appris et a mené de manière  totalement satisfaisante la philosophie du travail et les valeurs de la Fondation.

Elle a montré tout au long de son projet une grande initiative avec la proposition d’activités menées par elle même comme des travaux manuels afin de travailler la psychomotricité), activité de cuisine pour connaître quelques spécialités de son pays, présentation de l’organisation géographique de son pays ( régions, départements, villes, etc) à partir  du tour de France, psychomotricité dans une piscine avec un résident handicapé qui a peur de l’eau, activité sur le thème de la coupe du monde, etc.

De plus, elle s’est activement impliquée comme volontaire dans des activités et  dans les propositions et l’organisation d’activités : colonies (d’une semaine) à Salou (Tarragona), Porto Novo (Galicia), autres sorties et interventions avec les familles des résidents

 

Conscience et expression culturelles :

A travers des contacts informels avec des volontaires d’autres projets comme avec des personnes de la ville, Louise a réalisé divers dîners interculturels où les participants ont partagé leur culture.

De plus, à travers des voyages, des visites, etc, Louise a  découvert une partie de la culture et de l’art espagnol.

 


20/08/2010
0 Poster un commentaire

de retour de Palencia

LE SEJOUR

 

Dates du séjour : du 15 Février 2010 au 15 Août 2010

 

Quels étaient vos objectifs avant le départ ? :

Travailler en Espagne afin d’apprendre sa culture et sa langue.

Prendre de la distance avec la France.

  

 

Quelles sont les principales raisons qui vous ont décidé à partir à l'étranger ? :

Avoir ma propre expérience de vivre à l’étranger.

L’envie de se retrouver face avec soi-même.

  

 

1. activité :

 

Nom et adresse de l'organisme d'accueil :

Fundacion San Cevrian

Plaza Juan XXIII, 5 bajo

34005 PALENCIA

Espagne

 

 

Quelles sont les activités que vous avez exercées ? :

Appuie aux moniteurs dans des activités/ateliers/voyages… dans un centre qui accueil des personnes avec un handicap mental.

  

 

Vous a-t-on confié une ou des missions particulières et lesquelles ? :

Préparer et mener des activités pour les résidents du centre.

Lors de voyages, avoir la vigilance plus particulière pour un groupe de résident.

  

 

2. le logement :

 

quel type de logement avez-vous occupé ? :

Appartement en colocation avec d’autres volontaires de la fondation ou d’un autre projet.

 

 

Appréciations :

Génial, bien situé, on avait pratiquement tout dedans. Juste que le responsable de l’appartement ne se préoccupait pas vraiment de l’ancienneté du matériel qui par raison de son âge n’était pas toujours utilisable (par exemple la machine à laver ne fonctionner pas à eau chaude, sinon elle détérioré nos vêtements).

 

  

 

BILAN

 

1. bilan financier :

 

Coût total du séjour financé par le programme jeunesse pour l’Europe : 4215 euros

 

 

Apport personnel : 1000 euros

 

 

Pourriez-vous apporter ici quelques appréciations à titre indicatif, sur le coût d’activités sportives et de loisirs et le coût de la vie en général (exemple : transport, ticket de cinéma, carte de téléphone, activités sportives ou autre… ) afin de donner des points de repères aux futurs volontaires.

 

Téléphone plus de 200 euros. Appel envers la France et appel en Espagne.

Place de cinéma 8 euros

Le reste de l’argent aller souvent dans les sortis mais aussi dans les bars pour pouvoir avoir internet puisque nous ne l’avions pas à l’appartement !!!!

Les deux fois quand je suis partie en vacances, j’ai pris beaucoup d’argent personnel. On ne peut pas voyager et profiter du pays avec le capital du projet.

 

  

2. Que vous apporte l’expérience du SVE ? :

 

n    sur le plan personnel : un moment de ma vie qui m’appartient. Une nouvelle famille et un nouveau pays !!!!

 

  

n    sur le plan linguistique : acquisition d’un espagnol pour pouvoir me débrouiller.

 

 n    sur le plan professionnel : expérience dans le milieu de handicap et une autre approche du travail avec des personnes qui ont un handicap !

 

 

 

Cette expérience a-t-elle répondu aux attentes et objectifs que vous vous étiez fixés ? :

 

Oui                  ¨

 

Non                 ¨

 

pourquoi ? dépaysement. Nouvelle expérience personnel et professionnel.

 

  

Avez-vous des projets et déjà l'intention de retourner à l'étranger ? Si oui dans quel cadre (formation, études, emploi, autres...) ? :

 

Oui retourner dans la ville de mon projet pour des raisons personnelles (les amis, la vie là-bas…) et pourquoi pas y retourner pour faire une formation ou continuer mes études !

 

 

 

LES DIFFICULTES RENCONTREES

 

 

 

n    sur le plan administratif (assurances, cartes de séjour, visa...) :

 

 aucune

  

 

n    sur le plan financier :

Si on veut vraiment en profiter et ne pas rester enfermer chez soi mais sortir pour rencontrer des gens, le capital de départ ne suffit pas ! l’apport personnel et presque obligé !

 

  

n    autres :

Manque d’écoute au niveau de l’organisme d’accueil, mais surtout un manque de projet concret pour les volontaires.

 

 

 

RENSEIGNEMENTS UTILES

 

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui désirent partir comme vous à l'étranger, dans le cadre d'un service volontaire européen? :

 

 

n    avant le départ :

Zen, parce que l’on ne peut jamais s’imaginer ce que l’on va vivre !

 

 

n    pendant le séjour :

Vivre jusqu’au bout les bons comme le mauvais moments, car on vit les deux ! et quand on se trouve dans les mauvais moments il faut tenir pour pouvoir vivre la suite !

 

 

Remarques complémentaires qui vous semblent utiles à retransmettre à d’autres jeunes désireux d’une expérience à l’étranger (en service volontaire ou autre…), n’hésitez pas ! :

 

 

 

Difficile de parler de notre expérience lors de notre projet car c’est exceptionnel !!!! et il n’y a pas de mots pour le décrire et je pense que l’on peut le comprendre seulement quand on l’a vécu!

Je peux dire que j’ai vécu le pire comme le meilleur lors de mon SVE, mais vue ce que le meilleur m’a apporté je ne regrette pas le pire !

 


20/08/2010
0 Poster un commentaire

Nouvelles diverses et variées

Bien depuis la dernière fois les choses ont fortement bougées, d'une situation ou le travail au parc ne me submergeait pas, me voilà maintenant fort occupé et j'ai de quoi faire pour la suite!

La principale activité pour le moment se situe dans la partie Education à l'Environnement (EE). Je travail sur la réalisation plusieurs livrets et livres (c'est pas des pavés non plus) abordant l'avifaune présente sur le territoire du parc et faisant partie du réseau écologique européen Natura 2000. A venir des bouquins sur la flore, les mammifères et les habitats Natura 2000.

Ces bouquins sont destinés soit à un public enfant soit un public adulte. La priorité est cependant vers la conception de documentation pour les enfants puisque cette dernière n'est pas très développée. Puis si on se rattache aux grandes idées du Développement Durable (DD - auxquelles on adhère ou pas), il faut bien informer la jeunesse maintenant pour espérer un mieux dans les années à venir.

A côté de ça, j'ai fais une traduction pour une carte touristique du parc, je vais animer une visite guidée sous peu, j'ai des idées d'animation nature à proposer, je travail aussi un peu en bota pour rafraîchir une exposition florale, idem pour une expo ornithologique, je fais du terrain aussi. J'étais sur un suivit de Busard cendré jusqu'à peu, j'ai bien la forte impression que le couple que je suivait s'en est allé.

Côté vie extra-taf, les choses suivent leur cours, je prévois de proposer des cours de français (sous forme de discussions, pas pour des débutants, j'ai pas les compétences pour ça). Donc ce sera un moyen de rencontrer du monde et de faire quelquechose d'utile. Je suis depuis deux jours dans une résidence étudiantes, je pense que l'été va être calme, puis en septembre je serai peut-être amener à bouger une fois de plus.

En ce qui concerne mon apprentissage du polonais, ça avance, mais la compréhension reste un facteur fort limitant pour engager des discussions. C'est dommage parce que dans le bus souvent les papy ou les mamy commencent à me parler, bien que je leur disent que je comprends rien ; pas grave elles/ils continuent de parler!

 

Voilou pour les nouvelles du moments, ah je vous mets mon picasa en lien si des pfotos vous intéresse : http://picasaweb.google.fr/103840174641077901724/Pologne#

a plus

 


10/07/2010
0 Poster un commentaire